Office fédéral de l'agriculture

Paiements directs augmentés de 63 millions de francs

Berne (ots) - Le Conseil fédéral a relevé aujourd'hui les paiements directs à l'agriculture d'environ 63 millions de francs. En outre, il a porté la limite relative aux contributions pour la garde d'animaux dans des conditions difficiles (GACD) de 15 à 20 unités de gros bétail-fourrage grossier (UGBFG). D'autres modifications concernent les contributions d'estivage et celles pour UGBFG. La limite supérieure de 15 UGBFG prévue depuis 30 ans pour l'octroi des contributions GACD passe à 20 UGBFG. Les contributions pour les exploitations gardant plus de 15 UGBFG dans la région de montagne et des collines progressent d'environ 43 millions de francs, c'est-à-dire de 2'000 francs par exploitation en moyenne. Quelque 56 pour cent des exploitations sises dans cette région bénéficient de cette mesure. Celle-ci contribue notamment à améliorer la compétitivité de l'agriculture de montagne, car ce sont avant tout les entreprises exploitées à titre principal qui profitent du relèvement de la limite GACD. Cela permet de parer à la croissance des différences de revenu entre les régions de plaine, des collines et de montagne. Par ailleurs, le Conseil fédéral peut ainsi d'ores et déjà tenir compte de l'exigence largement exprimée dans le cadre de la consultation relative à la Politique agricole 2007, concernant le relèvement de la limite GACD, sans que les taux de contributions en vigueur doivent baisser. Quant aux contributions pour UGBFG, la déduction pour le lait commercialisé fait l'objet d'une adaptation. Près de 25'000 exploitations qui produisent du lait sur la base de fourrages grossiers et qui bénéficient de cette mesure recevront en moyenne 440 francs de plus au titre de ces contributions. L'augmentation des contributions d'estivage pour herbivores, qui passent de 260 à 300 francs par pâquier normal, de même que la différenciation des contributions pour moutons selon le système de pacage fait progresser les recettes de l'économie alpestre de quelque 9 millions de francs. Pour les moutons, il s'agit de promouvoir, à l'aide de contributions plus élevées, les pâturages tournants et la surveillance des troupeaux par des bergers, souhaitables du point de vue écologique. En moyenne de toutes les exploitations, les contributions sont relevées d'environ 1'130 francs par exploitation d'estivage. Documents officiels : Paiements directs : http://www.evd.admin.ch/pdf/Paiements_directs_F.pdf Contributions d'estivage : http://www.evd.admin.ch/pdf/Estivage_F.pdf Cadastre de la production agricole : http://www.evd.admin.ch/pdf/Cadastres_Zones_F.pdf Terminologie agricole : http://www.evd.admin.ch/pdf/Terminologie_agricole_F.pdf ots Originaltext: Office fédéral de l'agriculture Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Christophe Darbellay, Office fédéral de l'agriculture, division principale Paiements directs et structures, tél.: +41 / 31 / 322 45 32

Ces informations peuvent également vous intéresser: