Eidg. Alkoholverwaltung

Communiqué de presse 22 octobre 2002 Cours de distillation organisés par des praticiens, la recherche et l'administration publique Plutôt la qualité que la quantité - agrément et modération

      Berne (ots) - La Station de recherche de Wädenswil (FAW), la Régie
fédérale des alcools et cinq stations cantonales d'arboriculture
organisent sous le patronat de Distiswiss (association émanant des
trois fédérations professionnelles suisses de la branche des
spiritueux) des cours à l'intention des distillateurs. Ces cours ont
pour but de sensibiliser les participants et les participantes à la
qualité et de promouvoir celle-ci au travers de la connaissance des
matières premières, de leur mise en uvre et distillation ainsi
que de la dégustation sensorielle du produit élaboré. Grâce aux
connaissances acquises, les producteurs devraient pouvoir mieux
évaluer les forces et les faiblesses de leur production en assurant
la qualité sur toute la ligne.

    Le nouveau concept des cours de formation a été présenté aujourd'hui à l'Office cantonal bernois pour la culture fruitière, à Koppigen. Des cours analogues ont déjà eu lieu en Suisse romande. Selon un nouveau concept soutenu et élaboré en commun par la Station fédérale de Wädenswil, Distiswiss et la RFA, ils se dérouleront également en Suisse alémanique. L'obtention d'eaux-de-vie suisses de qualité, constituant d'authentiques produits d'agrément représente un objectif important devant la banalisation des alcools forts, souvent achetés pour leurs effets et non leur goût. Les produits nobles doivent pouvoir concurrencer la production de masse sur un marché international.

Matière du cours en trois modules

    Il est possible de s'inscrire séparément à chaque module. Le module 1 traite des matières premières et de la mise en fermentation. Le module 2 porte sur les appareils à distiller et leur emploi et le module 3 sur la préparation et l'analyse des eaux-de-vie. La FAW propose en outre aux groupes intéressés une formation d'analyse sensorielle pour la dégustation. Les modules comportent une partie théorique et une partie pratique et portent aussi bien sur la connaissance des bases légales que des processus chimiques. L'enseignement reste toutefois axé sur la pratique: qualité des fruits, fermentation, distillation et conditionnement. La protection de l'environnement n'est pas oubliée; l'élimination des matières résiduelles constitue souvent un problème. Celui qui fait un usage avisé de son odorat et de son palais, qui connaît bien les techniques et qui laisse de côté les produits de queue dispose de tous les atouts pour obtenir une fine goutte recherchée sur le marché.

    L'imposition des spiritueux Dans un but avoué de santé publique, un impôt est prélevé depuis le 19e siècle sur les boissons distillées en vue d'en restreindre la consommation. A l'heure actuelle, cet impôt représente environ 8 francs sur une bouteille de 7 dl à 40% vol. Plus supportable pour un distillat de haute qualité, l'impôt peut représenter une part considérable du prix d'un produit de moindre valeur. Vu sous cet angle, les consommateurs ont intérêt à déguster et à apprécier un produit de qualité.

La consommation des jeunes

    Les spiritueux ne peuvent être vendus ou remis à des jeunes de moins de 18 ans. Cette disposition légale concerne également les alcopops. Fait notoire: les boissons à la mode sont surtout consommées par des jeunes, voire des enfants. Ces boissons sucrées et mélangées masquent l'alcool dont on ne peut que difficilement apprécier le goût et à fortiori la qualité. Les cours ont également pour objectif de mieux protéger la jeunesse. Les organisateurs veulent attirer l'attention des producteurs sur cette question en vue de les intégrer dans une démarche commune de prévention. Personnes pouvant être contactées:

Lucien Erard, directeur de la Régie fédérale des alcools, 031 309 13 65 Hansruedi Wirz, président de Distiswiss, 061 941 17 49, 079 444 82 22 Peter Dürr, Station fédérale de recherche de Wädenswil, 01 783 63 43 Paul Jakob, resp. suppléant Distillerie, production et imposition, RFA, 031 309 12 91; 079 415 25 02 Max Kopp, Office cantonal pour la culture fruitière, 034 413 77 46

Vous trouverez d'autres informations sur la RFA sur son site Internet: http://www.eav.admin.ch Régie fédérale des alcools Communication



Plus de communiques: Eidg. Alkoholverwaltung

Ces informations peuvent également vous intéresser: