Lungenliga Schweiz / Ligue pulmonaire Suisse / Lega polmonare svizzera

Ligue pulmonaire suisse: Prendre la toux du fumeur au sérieux

    Berne (ots) - La bronchopneumophatie chronique obstructive (BPCO) est souvent considérée à tort comme une "toux du fumeur" anodine. En l'occurrence, cette maladie populaire sévit de plus en plus aux quatre coins du globe. En Suisse, on estime qu'entre 350 000 et 450 000 personnes souffrent de BPCO - souvent sans le savoir. A l'occasion de la Journée mondiale de la BPCO le 19 novembre 2008, la Ligue pulmonaire suisse propose un test de risque et un forum en ligne. Un test simple permet aux personnes intéressées d'évaluer leur risque BPCO et de savoir si une visite médicale leur est recommandée.

    Près de 4 000 personnes meurent chaque année en Suisse de la bronchopneumophatie chronique obstructive (BPCO), en anglais "Chronic Obstructive Pulmonary Disease" (COPD). Si elle touchait surtout les hommes par le passé, cette maladie insidieuse concerne aujourd'hui pratiquement autant les femmes en raison de l'augmentation du tabagisme. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que la bronchopneumopathie chronique obstructive sera la troisième cause de mortalité en 2030.

    A l'occasion de la Journée mondiale de la BPCO, la Ligue pulmonaire suisse propose un test de risque et un forum en ligne sur www.bpco.liguepulmonaire.ch. Du 10 au 28 novembre 2008, le pneumologue Prof. Dr. med. Roland Keller répondra sur le forum aux questions médicales posées par les personnes concernées et/ou intéressées par la BPCO.

    Cause première: la fumée du tabac

    Le tabagisme est le principal facteur de risque de la BPCO. Quatre-vingt-dix pour cent des cas sont à attribuer à la fumée du tabac. Seul l'arrêt du tabac peut stopper ou ralentir la destruction progressive du poumon. Mais les personnes qui sont souvent exposées à la poussière dans leur cadre de leur travail, comme par exemple les agriculteurs, peuvent également développer une BPCO.

    Prendre les signes au sérieux

    Les symptômes de la BPCO se traduisent souvent par une toux accompagnée d'expectorations, ainsi que par une dyspnée (essoufflement) progressive à l'effort. Souvent, les troubles ne surviennent que lorsque le poumon est déjà fortement endommagé. Ils sont rarement pris au sérieux et même considérés comme une simple "toux du fumeur". La BPCO est incurable. Mais plus tôt elle est diagnostiquée, mieux elle peut être traitée. Le traitement vise à ralentir l'évolution de la maladie et à en atténuer les symptômes.

    Le diagnostic est posé par le médecin à l'aide d'un test de la fonction pulmonaire (spirométrie). Toutes les personnes de plus de quarante ans qui fument ou ont fumé autrefois ainsi que les personnes présentant l'un ou plusieurs des symptômes suivants devraient faire tester leur fonction pulmonaire:

    - toux fréquente, même sans refroidissement

    - toux matinale avec expectorations

    - dyspnée à l'effort

    - respiration sifflante

    La Ligue pulmonaire fournit une aide

    La Ligue pulmonaire s'engage dans le domaine de la prévention des maladies pulmonaires et respiratoires. Les spécialistes de la Ligue pulmonaire conseillent et accompagnent les personnes concernées. En étroite collaboration avec le médecin, la Ligue pulmonaire fournit les appareils d'assistance respiratoire nécessaires pour le traitement. Elle propose par ailleurs des consultations et des cours de sevrage tabagique.

    Qu'est-ce que la BPCO?

    La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) entraîne le rétrécissement progressif des voies respiratoires. Les substances polluantes inspirées, telles que la fumée du tabac ou la poussière, enflamment les bronches. La musculature bronchique se contracte et le mucus s'accumule dans les voies respiratoires. La maladie détruit également les alvéoles pulmonaires et l'approvisionnement du sang en oxygène est plus difficile. La brochure "BPCO - Maladies pulmonaires chroniques obstructives. Symptômes, diagnostic et traitement" peut être commandée gratuitement en français, allemand et italien sur www.publications.liguepulmonaire.ch par courriel à info@lung.ch, ou encore par téléphone au 031 378 20 50. Le test de risque et le forum en ligne animé par le Prof. Dr med. Roland Keller du 10 au 28 novembre sont disponibles sur www.bpco.liguepulmonaire.ch .

    Vivre, c'est respirer

    La Ligue pulmonaire est l'organisation de santé suisse pour les poumons et les voies respiratoires. Elle s'engage pour réduire le nombre de personnes souffrant de maladies des voies respiratoires ou qui en meurent même prématurément, et pour éviter un maximum de douleurs aux insuffisants respiratoires et aux malades pulmonaires. 23 Ligues cantonales représentent des points de contact importants pour les personnes souffrant d'insuffisances respiratoires et de maladies pulmonaires : telles que l'asthme, les apnées du sommeil, la bronchite chronique et la BPCO, ainsi que la tuberculose. La Ligue pulmonaire s'engage également pour un air de meilleure qualité - à l'intérieur comme à l'extérieur.

ots Originaltext: Ligue pulmonaire suisse
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Ligue pulmonaire suisse
Madame Ursula Luder
Südbahnhofstrasse 14c
CH-3000 Berne 14
Tél.:        +41/31/378'20'50
E-Mail:    u.luder@lung.ch
Internet: www.liguepulmonaire.ch



Plus de communiques: Lungenliga Schweiz / Ligue pulmonaire Suisse / Lega polmonare svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: