PwC Schweiz

Étude "PwC IPO Watch Europe 2005, Q4": Entreprises étrangères dans le tourbillon de la place boursière européenne

    Zürich (ots) - Le marché des IPO n'avait jamais été aussi actif dans le monde depuis le début de l'année qu'au dernier trimestre 2005. Entre octobre et décembre 2005, 208 entreprises se sont risquées pour la première fois à l'accession en bourse, soit 53 de plus que pour la même période de l'année précédente et 80 de plus qu'au troisième trimestre 2005. La valeur globale d'émission des entrées en bourse s'affichait à 25'269 millions d'euros au quatrième trimestre 2005, soit un niveau record. Au troisième trimestre 2005, ce chiffre était de 8'487 millions d'euros. Le volume élevé d'émissions a été déterminé en partie par la plus grande entrée en bourse d'Europe de ces dernières années, celle d'Électricité de France. La privatisation française a représenté 7'000 millions d'euros à l'Euronext. En Suisse, Dufry AG, Nebag et EFG International ont demandé leur admission à la cote officielle. En 2005, la valeur totale d'émission a pratiquement doublé par rapport à l'année précédente, représentant 50'294 millions d'euros contre 27'288 millions. Tels sont les résultats de la dernière édition d'"IPO Watch Europe 2005, Q4" de PricewaterhouseCoopers (PwC) qui examine chaque trimestre les nouvelles émissions dans les 17 bourses et segments de marché les plus importants d'Europe.

    Du fait du volume élevé d'émission de l'admission d'Électricité de France à la cote officielle, la valeur moyenne des nouvelles émissions à l'Euronext a plus que doublé, atteignant 144 millions d'euros contre 67 millions pour la même période 2004. Euronext s'est ainsi assuré au quatrième trimestre 2005 aussi la position de marché ayant la valeur d'émission globale la plus élevée, à raison de 10'306 millions d'euros (3'604 millions au troisième trimestre 2005). La valeur de l'entrée en bourse d'Électricité de France correspond à 68 % du volume global d'émission sur l'Euronext et à 28 % du volume global d'émission des entrées en bourse en Europe au quatrième trimestre 2005. Philipp Hofstetter, associé de la division Audit chez PricewaterhouseCoopers à Zurich, commente ainsi: "L'année s'est achevée dans l'euphorie puisque le nombre total des entrées en bourse de 2005 a dépassé 600 et que le volume s'est inscrit à 50 milliards d'euros. En 2004, on a enregistré au total 420 entrées en bourse pour un montant total de 27 milliards d'euros. En Suisse, le nombre des entrées en bourse est passé de 4 en 2004 à 11 l'an dernier. Le volume d'émissions s'est accru de 408 millions à 2'153 millions d'euros en 2005."

    Londres attire les entreprises extra-européennes

    Par rapport au nombre des transactions, c'est toujours Londres qui l'emporte en Europe avec une part totale de 50 % de toutes les entrées en bourse d'Europe à la bourse principale, à l'AIM et au PSM (quatrième trimestre 2004: 73 %). Bien que l'AIM ait attiré l'activité et ait enregistré 82 % de toutes les entrées en bourse de Londres ainsi que 41 % de toutes les IPO européennes du trimestre, les 17 entrées à la bourse principale représentent toujours 65 % de la valeur globale d'émission de Londres. La plus importante entrée en bourse à Londres a été celle du conglomérat kazakh de produits de cuivre Kazakhmys pour un montant de 971 millions d'euros (18 % de la valeur globale d'émission). Au total, 33 entreprises hors de l'Europe ont opté pour une première cotation à la bourse de Londres. Luxembourg a, elle aussi, attiré des entreprises extra-européennes et enregistré 11 émissions GDR indiennes sur son marché Euro MTF.

    Dans l'ensemble, 2005 a été l'année la plus animée depuis longtemps en ce qui concerne les activités européennes d'IPO. 602 entrées en bourse au total ont eu lieu, soit nettement plus qu'en 2004, qui en a compté 420, et qu'en 2003, avec 143. La valeur globale d'émission de 2005, avec ses 50'294 millions d'euros, a presque doublé par rapport à l'année précédente (27'288 millions d'euros).

    La place boursière américaine moins attrayante

    Au contraire des bourses européennes, les marchés américains ont connu un recul, par rapport à la période correspondante de l'année précédente, tant de la valeur d'émission que du nombre des entrées en bourse. Durant les trois derniers trimestres consécutifs, la valeur globale d'émission dans les bourses américaines était inférieure à celle des bourses européennes. En revanche, la valeur d'émission moyenne aux États-Unis s'est hissée à 139 millions d'euros au quatrième trimestre (119 millions au troisième trimestre).

ots Originaltext: PricewaterhouseCoopers
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Philipp Hofstetter
Associé, Audit
E-Mail: philipp.hofstetter@ch.pwc.com

Claudia Steiger
PricewaterhouseCoopers
Public Relations
E-Mail: claudia.steiger@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: