SEXUELLE GESUNDHEIT Schweiz / SANTE SEXUELLE Suisse

Journée mondiale de la contraception: combattre certains mythes

Berne (ots) - Les femmes et les hommes ne sont pas suffisamment informés en matière de santé sexuelle et reproductive, notamment en ce qui concerne la contraception et la grossesse. En outre, ils sont nombreux à surestimer leur savoir par rapport à la fiabilité des moyens de contraception. Tels sont les résultats d'une étude américaine qui vient d'être publiée. En Suisse également, il semble y avoir des lacunes et des incertitudes assez considérables concernant la contraception et l'interruption de grossesse. C'est pourquoi la fondation SANTE SEXUELLE Suisse veut profiter de la Journée mondiale de la contraception, le 26 septembre 2013, pour parler protection et contraception.

De nombreux mythes circulent sur la contraception, surtout parmi les jeunes et les jeunes adultes. Annette Bischof-Campbell, de lilli.ch, la plateforme de conseil en ligne pour les jeunes, constate dans un grand nombre des milliers de demandes formulées par ce public un hiatus frappant entre la peur irrationnelle d'une grossesse et le manque de conscience des risques réels. Un exemple: pendant le seul mois d'août 2013, un article expliquant que le contact avec du sperme en dehors du corps ou à travers les habits ne peut pas engendrer de grossesse a été consulté pas moins de 6000 fois. Le comportement individuel en matière de santé dépend dans une mesure essentielle de ce que l'on sait dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive. L'information, l'éducation sexuelle et l'expérience personnelle servent à acquérir et à développer ce savoir. La fondation SANTE SEXUELLE Suisse s'engage pour une éducation sexuelle adéquate dans notre pays qui est encore à la traîne par rapport à d'autres pays européens.

Parler de contraception - avec les partenaires mais aussi avec des professionnels

À l'occasion de la Journée mondiale de la contraception, SANTE SEXUELLE Suisse veut attirer l'attention sur la différence entre ce qui est mythe et ce qui est réalité dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive. Sous la devise «Pouvons -nous en parler?», la fondation invite les jeunes à rompre le silence sur les thèmes soi-disant délicats. «Dans tous les domaines de promotion de la santé, on sait depuis longtemps que l'information vaut mieux que l'ignorance, qu'il vaut mieux aborder franchement les questions plutôt que de se réfugier dans un silence gêné. C'est le cas aussi et surtout dans le domaine de la santé sexuelle», affirme Anita Cotting, directrice de SANTE SEXUELLE Suisse. La fondation est l'organisation faîtière de plus de 80 centres de planning familial professionnels et indépendants en Suisse, qui donnent chaque année des milliers de consultations. Celles-ci sont gratuites pour la plupart des thèmes en rapport avec la protection et la contraception et menées par des personnes qualifiées et expérimentées. Grâce à cette offre de prévention et de promotion de la santé sexuelle, les jeunes et les jeunes adultes sont mis en mesure d'assumer leurs responsabilités et de prendre des décisions en connaissance de cause.

Informations et dossier de presse:

www.sante-sexuelle.ch

Abstract: Kavanaugh et al. (2013): Connection Knowledge about Abortion and Sexual and Reproductive Health to Belief about Abortion Restrictions: Findings from an Online Survey. In: Women's Health Issues 23-4 (2013) e239-e247.

URL:

http://www.presseportal.ch/go2/www.whijournal.com/article/

Contact:

Rainer Kamber
rainer.kamber@sante-sexuelle.ch
SANTE SEXUELLE Suisse, Bureau Berne
Tel. +41 31 311 44 08



Ces informations peuvent également vous intéresser: