IMD International

L'IMD publie la 25ème édition de son classement sur la compétitivité mondiale

Lausanne, Suisse (ots) - L'IMD, la prestigieuse business school de renommée mondiale basée à Lausanne, en Suisse, a publié aujourd'hui le classement annuel de la compétitivité mondiale, examinant 60 économies en 2013. Les 10 pays jugés les plus compétitifs en 2013 sont les suivants : États- Unis (1), Suisse (2), Hong Kong (3), Suède (4), Singapour (5), Norvège (6), Canada (7), EAU (8), Allemagne (9), et Qatar (10).

Accédez à tous les classements à l'adresse :

http://www.worldcompetitiveness.com/Press 
Mot de passe (sensible à la casse) : wcy25IMD  

Points saillants du classement de 2013

Les États-Unis ont repris la 1ère place en 2013, grâce au rebond du secteur financier, à l'abondance de l'innovation technologique et à des sociétés fructueuses.

La Chine (21) et le Japon (24) améliorent également leur compétitivité. Dans le cas du Japon, les Abenomics semblent avoir un impact initial sur le dynamisme de l'économie.

En Europe, les nations les plus compétitives comprennent la Suisse (2), la Suède (4) et l'Allemagne (9), dont la réussite se base sur la fabrication à des fins d'exportation, la diversification des économies, les petites et moyennes entreprises (PME) robustes et la discipline fiscale. Le reste de l'Europe est lourdement entravé par les programmes d'austérité qui retardent le redressement et remettent en question le caractère opportun des mesures proposées.

Les économies BRICS ont évolué de manière contrastée. La Chine (21) et la Russie (42) se sont élevées dans les classements, tandis que l'Inde (40), le Brésil (51) et l'Afrique du Sud (53) ont tous chuté. Dans l'ensemble, les économies émergentes dépendent grandement de la reprise économique mondiale, qui semble être retardée.

En Amérique latine, le Mexique (32) a observé un léger regain de sa compétitivité, qui a maintenant besoin d'être confirmé au fil du temps et par l'implémentation continue de réformes structurelles.

« Alors que la zone euro reste au point mort, le robuste retour des États-Unis au sommet des classements de la compétitivité, et les nouvelles plus positives pour ce qui est du Japon, ont ravivé le débat sur l'austérité », a déclaré le professeur Stéphane Garelli, directeur de l'IMD World Competitiveness Center. « Les réformes structurelles sont inévitables, mais la croissance demeure un prérequis pour la compétitivité. En outre, la sévérité des mesures d'austérité a trop souvent un effet antagoniste sur la population. Au final, les pays doivent préserver la cohésion sociale pour obtenir la prospérité. »

« C'est vrai, la compétitivité de l'Europe décline, mais la Suisse, la Suède, l'Allemagne et la Norvège réalisent de brillantes réussites. L'Amérique latine est décevante, mais il y a d'excellentes sociétés mondiales dans toute cette région. Le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud sont très différents en termes de performances et de stratégies de compétitivité, mais les pays BRICS demeurent riches en opportunités », a déclaré M. Garelli.

« Au final, les règles d'or de la compétitivité sont simples : fabriquer, diversifier, exporter, investir dans l'infrastructure, éduquer, soutenir les PME, appliquer la discipline fiscale et, par-dessus tout, maintenir la cohésion sociale. »

Le Centre de la Compétitivité Mondiale de l'IMD (IMD WCC) publie le « IMD World Competitiveness Yearbook » depuis 1989. Le rapport 2013 évalue la compétitivité de 60 pays sur la base de 333 critères. Deux tiers des critères proviennent de statistiques nationales et internationales (compétitivité « mesurée ») et un tiers résulte de sondages d'opinion (compétitivité « perçue »). L'IMD WCC propose aussi l'accès à une base de données interactive permettant de suivre l'évolution des critères et des profils nationaux de compétitivité des 18 dernières années. www.imd.org/wc

Contact:

Matthew Mortellaro 
Tél.: +41/21/618'03'52
E-Mail : press.room@imd.org


Ces informations peuvent également vous intéresser: