Discours Suisse

Discours Suisse - Enseignement des langues au primaire: Les particularismes cantonaux menacent la cohésion nationale

Berne (ats/ots) - L'année 2006 sera décisive pour l'enseignement des langues en Suisse. De nouveaux cantons alémaniques risquent de remettre en cause le compromis de la CDIP. Une intervention de la Confédération paraît de plus en plus probable. Après un long débat, les membres de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) s'étaient mis d'accord en mars 2004 sur le compromis "3+5". Celui-ci prévoit que les élèves suisses apprennent une autre langue nationale que la leur et l'anglais dès la primaire. Chaque région du pays doit choisir celle qu'elle désire introduire en 3e et en 5e. Or, sous la pression de certains enseignants, plusieurs cantons de Suisse centrale et orientale se sont déjà désolidarisés du compromis de la CDIP ou risquent de le faire. Enseignants alémaniques désunis Les Schaffhousois, les Thurgoviens puis les Zougois se prononceront début 2006 sur des initiatives intitulées "pour une seule langue étrangère à l'école primaire". S'ils les acceptent, le français, aujourd'hui enseigné dès la 5e primaire Outre-Sarine, serait repoussé en 7e. La majorité des enseignants alémaniques est toutefois favorable au compromis de la CDIP. Deux tiers des délégués de leur association faîtière, Schweizer Lehrerinnen und Lehrer (LCH), ont refusé cet été de repousser le français au secondaire. Mais ils posent leurs conditions. Les enseignants exigent notamment une formation continue adéquate et un concept global d'apprentissage des langues pour toute la scolarité obligatoire avec des objectifs clairs et des méthodes cohérentes. "Berne doit intervenir" Dans certains cantons, ces conditions ont déjà été acceptées. Selon la porte-parole de la CDIP, Gabriela Fuchs, il est important d'investir dans la formation des professeurs pour que la réforme soit un succès. En Suisse romande et au Tessin, on a peu de compréhension pour l'importance minime que certains Alémaniques accordent au français. La présidente de la conférence des directeurs latins de l'instruction publique (CIIP), Anne-Catherine Lyon, dit observer avec tristesse et grande inquiétude l'affaiblissement du français dans les écoles alémaniques. "Ces attaques mettent en danger la cohésion nationale". Elles sapent le plurilinguisme et la solidarité entre les régions linguistiques - "deux piliers de la Confédération helvétique". Si les initiatives alémaniques étaient acceptées, Berne devrait intervenir, selon Mme Lyon. Le ton est moins dur au Tessin, un canton qui ne veut pas non plus appliquer le modèle "3+5". Le canton italophone n'enseigne que le français dès la 3e primaire, bien que l'allemand soit bien plus utilisé dans la vie professionnelle. L'anglais est introduit lui en 8e. Le secrétaire du syndicat des enseignants, Renato Riccardi, estime que le français restera encore longtemps la langue la plus appréciée des Tessinois. La CDIP maintient le cap Malgré les oppositions, la CDIP poursuit ses efforts dans le but d'harmoniser les programmes scolaires cantonaux. Elle est en train de préparer un concordat intercantonal qui fixera les compétences que les élèves devront maîtriser à chaque moment de la scolarité (projet "HarmoS"). Le concordat sera mis en consultation début 2006. Les cantons qui voudront le signer devront enseigner au moins une langue nationale supplémentaire et l'anglais au primaire, indique Gabriela Fuchs. Si la pression exercée par ce concordat ne suffit pas à mettre tous les cantons d'accord sur le futur de l'enseignement des langues, la Confédération devrait finir par intervenir. Les Chambres fédérales ont accepté durant la session d'hiver un nouvel article constitutionnel concernant l'éducation sur lequel le peuple suisse devrait voter l'année prochaine. Il permettra à la Confédération d'intervenir pour harmoniser les systèmes éducatifs si les cantons ne trouvent pas de solution commune. ots Originaltext: Discours Suisse Internet: www.newsaktuell.ch/f Contact: Discours Suisse c/o Forum Helveticum Case postale 5600 Lenzbourg 1 Tel. +41/(0)62/888'01'25 Fax +41/(0)62/888'01'01 E-Mail: info@forum-helveticum.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: