SYNA

La conférence Industrie accepte la prolongation de la convention collective de travai

    Zurich (ots) - Au terme d'intenses discussions et après avoir soigneusement pesé le pour et le contre, les membres de la Conférence Industrie du syndicat interprofessionnel SYNA ont accepté à une forte majorité le maintien de l'actuelle Convention collective de travail (CCT) dans l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM). Selon la troisième force syndicale suisse, la CCT échéant au 31 juin 2003 doit être prorogée de deux ans et demi, soit jusqu'à fin 2005. Les employeurs doivent considérer cette décision comme une légitimation claire du partenariat social dans l'industrie MEM, estime Charles Steck, responsable des secteurs et de branches.

    Les délégués de la conférence Industrie n'ont pas accepté de gaieté de coeur la prolongation pour deux ans et demi de la CCT échéant le 30 juin 2003. Certains s'y sont énergiquement opposés, d'autres se sont abstenus lors du vote. Mais une forte majorité de délégués ont approuvé la prorogation de l'actuelle Convention, convaincus de créer ainsi une "Win Win situation" (ou situation doublement gagnante) entre les partenaires sociaux.

    Voici, en résumé, les motifs les plus importants justifiant cette décision:

    1. Compte tenu de la situation économique difficile et des
         perspectives politiques et économiques actuellement très  
         incertaines, les membres de la Conférence Industrie de SYNA
         sont arrivés à la conclusion qu'il était beaucoup plus
         raisonnable de prolonger la Convention actuelle. Dans les
         circonstances actuelles, une prorogation jusqu'à fin 2005 leur
         a semblé réaliste.

    2. Le syndicat interprofessionnel SYNA a toujours accordé une
         grande importance au partenariat social. Par cette décision, il
         veut apporter une contribution constructive à l'avenir de
         "Werkplatz Schweiz" et poser le jalon positif d'un partenariat
         social actif.

    3. Un nouveau renforcement matériel de la CCT, qui offre
         aujourd'hui déjà un niveau élevé, aurait engendré des coûts
         supplémentaires entraînant un affaiblissement de la  
         compétitivité de "Werkplatz Schweiz". D'autres départs de
         l'association patronale en auraient vraisemblablement découlé.
         Ces conséquences auraient provoqué un affaiblissement de la  
         Convention collective de travail. Il fallait empêcher ces  
         effets négatifs.

    4. Du point de vue du syndicat interprofessionnel SYNA, la
         décision de prolonger la Convention collective de travail doit
         être interprétée comme un acte unique et dicté par la raison en
         ces temps difficiles. SYNA ne veut créer de précédent ni pour
         lui-même ni pour les partenaires aux négociations dans d'autres
         branches.

    Un oui avec des contreparties

    * Les parties contractantes négocient, d'ici au 31 décembre 2003,
        une procédure pour éviter respectivement remédier au dumping
        salarial et social dans le cadre de l'introduction de la libre  
        circulation des personnes entre la Suisse et l'UE.

    * Les groupes de travail formés pendant les négociations sur les
        renouvellements conventionnels 2003 restent en fonction. Ils
        doivent approfondir les dispositions trouvées jusqu'à maintenant
        pour les solutions communes et examiner attentivement les
        positions respectives sur les problèmes matériels sujets à
        controverses, tels que "retraite anticipée/retraite flexible",
        "durée du travail/heures supplémentaires".

    * Les chefs des délégations aux négociations se rencontrent
        périodiquement pour des échanges d'opinions dans l'industrie
        MEM. "Activité des groupes de travail" ainsi que "Application
        respectivement exécution de la CCT" font partie des thèmes
        traités lors de ces rencontres.

    * Les négociations de la CCT valable dès janvier 2006 débutent en
        août 2005. Aucune partie n'a fait de promesse ni pris
        d'engagement. La situation de départ pour ces négociations      
        reste, pour l'instant, totalement ouverte.

    Le syndicat interprofessionnel SYNA attend des employeurs de l'industrie MEM qu'ils reconnaissent cette contribution en faveur de la place économique et du marché du travail suisses et qu'ils s'abstiennent, en particulier dans la situation actuelle difficile, de délocaliser des places de travail ou de fermer des secteurs d'activité pour corriger à court terme les résultats annuels!

    Les délégués SYNA exigent des employeurs qu'ils respectent les réglementations conventionnelles en vigueur et qu'ils en garantissent l'application dans les entreprises, en collaboration avec les partenaires sociaux.  

ots Originaltext: Syna
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Charles Steck
Leiter Sektoren und Branchen
Mediendienste
Zentralsekretariat
Josefstrasse 59
8031 Zurich
Tel.      +41/1/279'71'71
Mobile: +41/79/685'73'17
E-Mail: charles.steck@syna.ch



Plus de communiques: SYNA

Ces informations peuvent également vous intéresser: