Bundesamt für Statistik

Résultats provisoires concernant l'évolution de la population en 2002 Taux de croissance démographique inchangé

Neuchâtel (ots) - 1 Population Bevölkerung Popolazione Neuchâtel, le 27 février 2003 N° 0351-0301-90 Résultats provisoires concernant l'évolution de la population en 2002 Taux de croissance démographique inchangé En 2002, la population résidante permanente de Suisse s'est accrue d'environ 59'700 personnes pour atteindre 7'320'900 habitants à la fin de l'année. Le taux de croissance démographique se situe à 0,8%, restant ainsi au même niveau qu'en 2001. On a observé une forte progression du nombre des naturali-sations. Ces chiffres résultent des calculs provisoires de l'Office fédéral de la statistique (OFS). La population résidante permanente de la Suisse a atteint 7'320'900 personnes à la fin de 2002. Ce chiffre comprend les personnes de nationalité suisse, les étrangers au bénéfice d'un permis d'établissement ou d'un permis annuel, les personnes séjournant en Suisse pour plus d'une année et les fonctionnaires internationaux. Il n'inclut pas les personnes séjournant en Suisse pour moins d'une année (saisonniers inclus, 56'100 en moyenne en 2002) et les personnes relevant du domaine de l'asile (66'600 à fin 2002). Le taux de croissance démographique se maintient à 0,8%. La progression de la population résidante perma-nente totale en 2002 est due à un excédent des naissances (différence entre les naissances et les décès) de 11'000 personnes et à un excédent migratoire de 48'700 personnes. L'immigration est la principale cause de l'augmentation de la population L'excédent migratoire de la population résidante permanente étrangère a été plus élevé en 2002 qu'en 2001 (49'400 personnes contre 41'685). Cette progression est principalement due à l'entrée en vigueur des accords bilatéraux avec l'UE, qui ont notamment entraîné la suppression du statut de saisonnier. Il en a résulté une progression du nombre d'autorisations à l'année délivrées. Population résidante permanente: calcul du nombre des immigrations. Les transformations ou changements de statut (transformation de permis de saisonnier ou d'autorisations de courte durée en permis annuels ou en permis d'établissement) peuvent influer sur l'effectif de la population résidante permanente de nationalité étrangère. Elles sont en effet assimilées à des immigrations car les dé- tenteurs d'une autorisation de courte durée (une année ou moins, saisonniers inclus) ne font pas partie de la population résidante permanente. Selon l'Office fédéral des étrangers (OFE), on a observé en 2002, à la suite de l'entrée en vigueur des Ac-cords bilatéraux avec l'UE et, partant, de la suppression du statut de saisonnier, une progression du nombre d'autorisations de séjour pour plus d'une année à des citoyens de l'UE. Le nombre des immigrations a donc enregistré une nette hausse, qui n'est que la conséquence du passage de détenteurs de permis de séjour de courte durée dans la population résidante permanente à la suite de l'octroi d'un permis de plus longue durée. La population résidante permanente étrangère totalisait 1'486'000 personnes à la fin de 2002, un chiffre en augmentation de 28'200 personnes ou de 1,9% par rapport à l'année précédente (2001: +33'432 ou +2,3%). Recul du nombre des naissances et des décès Le nombre estimé des naissances vivantes est de 72'000 en 2002, ce qui représente une nouvelle baisse par rapport à l'année précédente (2001: 73'509). Le recul observé depuis 1992 (86'910) se poursuit donc. Il faut s'attendre à ce que le nombre de naissances diminue aussi bien chez les Suisses (-1400) que chez les étran-gers (-150). Le nombre des décès a légèrement reculé (2001: 61'287, 2002: 61'000). La population de nationalité suisse n'augmente que grâce aux naturalisations Le nombre de Suissesses et de Suisses a augmenté en 2002 de 0,5% ou de près de 31'500 personnes (2001: +23'723 ou +0,4%). Cet accroissement est dû uniquement aux naturalisations (acquisition de la nationalité suisse). Sans elles, la population de nationalité suisse aurait diminué à cause d'un excédent des décès et d'un solde migratoire négatif. Le nombre des naturalisations a enregistré une hausse de 36'5000 (personnes domiciliées en Suisse; selon le Registre central des étrangers) par rapport à 2001 (27'583). Il a ainsi progressé de 32% en l'espace d'une an-née. Selon l'Office fédéral des étrangers (OFE), ce bond en avant s'explique non seulement par un recours accru dans certains cantons à la procédure de naturalisation facilitée mais aussi et surtout par le règlement de cas en suspens dans plusieurs cantons. Des changements dans la structure par âge Le vieillissement de la population s'est poursuivi malgré la légère croissance démographique de ces derniè-res années. La part des 65 ans et plus a passé de 14,6% en 1990 à 15,5% en 2002. On observe pour la même période un recul de la part des moins de 20 ans (de 23,4% à 22,7%) et des 20 à 39 ans (de 31,2% à 28,4%). Le rapport entre les plus de 64 ans et les 20 à 64 ans continue d'augmenter (1970: 20,0%; 2002: 25,2%), tandis que le rapport entre les moins de 20 ans et les 20 à 64 ans a diminué à 36,8% en 2002, après avoir fortement baissé de 1970 (50,9%) à 1989 (38,0%) et stagné de 1990 à 2001 (entre 37 et 38%). La baisse de la fécondité et l'augmentation de l'espérance de vie sont les deux principaux facteurs à l'origine de ce phéno-mène, qui s'accentuera ces prochaines années, quand les générations nombreuses nées du baby- boom des années 60 passeront dans des groupes d'âges plus élevés. L'évolution varie selon les cantons En 2002, 11 cantons ont enregistré des taux de croissance démographique supérieurs à la moyenne suisse, qui est de 0,8%. La croissance a été la plus forte dans les cantons de Zoug (+1,4%), de Nidwald (+1,4%) et de Fribourg (+1,3%). Cinq cantons ont vu leur population diminuer (même nombre en 2001). La baisse la plus marquée a été enregistrée dans le canton de Glaris (-0,5%), suivi d'Appenzell Rh.-Int. (-0,3%) et de Bâle-Ville (-0,1%). Près de 38,6% de la population habite dans les cantons de Zurich, de Berne et de Vaud. Le canton de Zurich, le plus peuplé de Suisse, comptait 1'244'400 habitants à la fin de 2002 (17,0% de la population suisse). Quelque 14'900 personnes vivent dans le plus petit canton, celui d'Appenzell Rh.-Int. (0,2% de la population). OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service d'information Renseignements: Marc Reichle, OFS, Section de l'évolution de la population Tél.: 032/713 67 86 E-Mail: marc.reichle@bfs.admin.ch Nouvelle publication: Actualités OFS: « Statistique de l'état annuel de la population (ESPOP) - Résultats provisoires pour 2001 » Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS à l'adresse http://www.statistique.admin.ch. Cette carte digitale peut être commandée à l'adresse suivante: ThemaKart@bfs.admin.ch 27.02.2003

Ces informations peuvent également vous intéresser: