Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Swissmetal : c’est l’escalade La direction de l’entreprise choisit une voie funeste – Il appartient désormais au conseiller fédéral Deiss d’intervenir

      Berne (ots) - L’Union syndicale suisse (USS) juge la décision de
licencier 120 employé(e)s du site de Reconvilier que Swissmetal a
fait connaître aujourd’hui par un communiqué de presse comme une
décision on ne peut plus irresponsable et arrogante. En choisissant
la stratégie de l’escalade, la direction de l’entreprise non
seulement détruit une entreprise des plus porteuses d’avenir,
concurrentielles et innovatrices, mais se fait aussi la fossoyeuse
de toute une région. L’USS soutient sans réserve aucune le personnel
en grève de Swissmetal et le syndicat Unia qui défend ses intérêts,
ainsi que leur démarche consistant à miser sur de vraies
négociations.

    L’USS invite instamment Swissmetal à se comporter une bonne fois de manière correcte, c’est-à-dire à accepter de vraies négociations sur le maintien du site de Reconvilier et à renoncer à son attitude autocratique.

    L’USS demande de toute urgence au ministre suisse de l’économie, le conseiller fédéral Joseph Deiss, de faire sans délais l’offre de ses bons services en vue de négociations entre les parties, afin de trouver une solution à un conflit qui est d’une importance capitale pour toute une région. Il n’est pas possible que, d’une part, la Confédération engage des moyens importants pour favoriser l’implantation d’une nouvelle entreprise, alors que, de l’autre, la politique économique reste muette lorsqu’une entreprise à la pointe de la technologie veut fermer ses portes, entraînant des conséquences funestes pour tout une région.

    Ewald Ackermann (031 377 01 09), service de l’information de l’USS, se tient à votre disposition pour tout complément d’information.



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: