SKIV - Schweiz. Kioskinhaber-Verband

SKIV SA porte plainte contre l'Expo.02

L'exploitante des Expo-Shops exige de l'Expo.02 la renonciation aux redevances de concession et des dommages-intérêts de plusieurs millions.

    Cham (ots) - SKIV SA, entreprise d'exploitation des Expo-Shops, porte plainte contre les organisateurs de l'Expo, exigeant la renonciation aux dédommagements en vertu du contrat de concession et le versement de dommages-intérêts d'un montant de plusieurs millions. La plainte en question a été déposée au tribunal. Pour l'essentiel, l'SKIV SA reproche aux responsables de l'Expo.02 de graves erreurs de management, des erreurs d'évaluation et des calculs erronés qui, dans leur ensemble, auraient rendu totalement impossible toute exploitation réussie des Expo-Shops.

    Les erreurs commises par l'Expo.02 au niveau de la planification, du développement et de la mise en œuvre ont abouti, pour l'SKIV SA, à une situation difficile menaçant son existence même. L'entreprise s'efforce maintenant de négocier avec ses créanciers un concordat extrajudiciaire.

    Selon SKIV SA, la direction de l'Expo a tablé, dans la planification des Expo-Shops, sur des attentes irréalistes de chiffre d'affaires. Malgré les objections formulées par la direction d'SKIV SA longtemps avant le début de l'exposition nationale, les responsables de celle-ci s'attendaient, pour les 24 Expo-Shops construits à l'origine et souvent trop grands (+12 unités de vente mobiles), à un chiffre d'affaires total largement exagéré. Selon leurs prévisions, la direction de l'Expo a prescrit entre autre à SKIV SA les assortiments et quantités à acheter ainsi que le prix d'approvisionnement des articles de merchandising.

    Selon les calculs actuels, le chiffre d'affaires des Expo-Shops atteindra d'ici à la fin de l'Expo.02 au maximum 15 pour-cent du chiffre budgétisé par les responsables de l'Expo.

    Les objections et inquiétudes formulées par SKIV SA n'ont été prises en considération ni dans la phase de planification, ni dans celle de développement. Les observations d'SKIV SA concernant la concurrence mutuelle de nombreux Expo-Shops trop proches les uns des autres ont été tout aussi ignorées que le souci exprimé que les capacités prévues par la direction de l'Expo étaient trop importantes.

    Les directives de la direction de l'Expo quant au nombre de magasins et leur taille ainsi que les marchandises à acheter et les prix d'achat des produits merchandising ont abouti, selon SKIV SA, à des coûts trop élevés, tandis que le chiffre d'affaires était beaucoup trop faible en raison des prévisions erronées de l'Expo. Malgré la disproportion entre les coûts et le chiffre d'affaires, la direction de l'Expo a interdit à SKIV SA la réalisation de mesures immédiates en vue de réduire les coûts et d'augmenter le chiffre d'affaires. C'est ainsi qu'SKIV SA s'est vu interdire personnellement par la directrice de l'Expo Nelly Wenger, entre autre, un marquage clair des boutiques. Il a également été interdit à SKIV SA de placer par exemple des éléments publicitaires (affiches glaces, porte-journaux, etc.) devant les magasins. Pendant longtemps, les poubelles et cendriers ont dû être placés à l'intérieur des bâtiments de vente où étaient également vendues des denrées alimentaires. Début juin enfin, étant donné l'évolution des affaires aux Expo-Shops, même la direction de l'Expo a fini par comprendre que le chiffre d'affaires visé ne pourrait être atteint. Ce n'est qu'après l'intervention écrite d'SKIV SA auprès de Monsieur le Conseiller national Franz Steinegger que les conditions-cadres commerciales ont enfin pu être améliorées.

    Après des semaines de négociations, la direction de l'Expo a enfin
autorisé
    – la fermeture de 9 des 23 Expo-Shops,
    – l'optimisation de l'assortiment des Expo-Shops,
    – un marquage extérieur approprié des Expo-Shops,
    – un effort en vue de rendre plus attrayant l'intérieur des      
        magasins,
    – la réalisation de mesures publicitaires par l'SKIV SA également
        devant les Shops.
    Ces améliorations n'ont cependant plus permis que de limiter le
dommage.

    SKIV SA déclare expressément que le comportement hostile au commerce des responsables de l'Expo a empêché toute réussite des Expo-Shops et entraînera en toute vraisemblance une perte de plusieurs millions pour l'SKIV SA. Si les négociations concordataires n'aboutissait pas, on ne pourrait exclure l'éventualité d'une faillite d' SKIV SA, ce qui aurait également de graves conséquences économiques pour les 300 membres de l'Association suisse des négociants de kiosques (SKIV).

ots Originaltext: SKIV AG
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
SKIV SA
Torsten Haeffner
Tél.      +41/55/422'19'08
mailto: skiv@chefsupport.ch
[ 007 ]



Plus de communiques: SKIV - Schweiz. Kioskinhaber-Verband

Ces informations peuvent également vous intéresser: