Office féd. santé publique

Quel est le bon niveau sonore pour un festivalier?

Paléo Festival Nyon

    Berne/Nyon (ots) - Quel est le bon niveau sonore pour allier confort d'écoute et protection de l'ouie? Cette question est l'enjeu d'une étude menée en collaboration entre l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), le Service de l'environnement et de l'énergie (SEVEN) et les organisateurs du Nyon Paléo Festival Nyon. Le but commun est de protéger le spectateur des nuisances sonores, tout en maintenant une sonorisation de qualité pour l'ensemble des scènes. On sait que l'écoute de musique à trop forte intensité peut provoquer des pertes auditives.

    Exposées à des niveaux sonores excessifs (lors d'un concert ou en discothèque), de nombreuses personnes souffrent de sifflements d'oreille désagréables (tinnitus) ou d'une impression de surdité, comparable à de l'ouate dans les oreilles. Une enquête récente menée auprès des jeunes par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents (Suva) a montré que près de 70% des jeunes spectateurs souffrent parfois de ces symptômes. Alors que le risque de perte auditive due à la diffusion de musique à trop forte intensité est prouvé depuis plus de 20 ans, ces premiers signaux d'alarme d'une fatigue auditive sont malheureusement souvent sous-estimés.

    C'est dans le but de protéger la population, que le Conseil fédéral a édicté en 1996 l'ordonnance son et laser. Inspirées par les études faites dans le domaine de la protection des travailleurs, les valeurs limites ont été fixées à 93 dB(A). Lors de concerts ou de manifestations occasionnelles, la limite générale peut être portée à 100 dB(A) pour les spectateurs les plus exposés si l'organisateur avertit de manière adéquate le public qu'il peut subir des atteintes à l'ouïe et si des tampons auriculaires sont mis sa disposition. D'autre part, l'organisateur doit être en mesure de s'autocontrôler. Depuis de nombreuses années, le Paléo Festival Nyon bénéficie de la dérogation à 100 dB(A). Au niveau cantonal, les contrôles sont effectués par le Service de l'environnement et de l'énergie (SEVEN), organe de contrôle qui travaille pour le compte de l'Office cantonal de la police du commerce du Canton de Vaud.

    Actuellement, il n'existe pas de données sur l'exposition effective (dose de son) des spectateurs pendant toute la durée d'un festival. Dans ce contexte, l'OFSP et le SEVEN, en collaboration avec les organisateurs de Paléo Festival Nyon lancent une étude pilote qui permettra d'apporter les premiers éléments de réponses aux deux questions suivantes :

    - Quelle est l'exposition sonore moyenne d'un spectateur lors d'un festival en la comparant avec les doses admises par la Suva sur le lieu de travail?

    - Comment les spectateurs estiment le niveau et la qualité sonore lors d'un festival où les niveaux sonores respectent les valeurs limites selon l'ordonnance son et laser ?

    Pour répondre à ces questions, 10 personnes par soir sont équipées d'un dosimètre permettant de mesurer en continu les niveaux sonores ambiants. Les résultats de l'étude seront disponibles avant la fin de l'année.

ots Originaltext: Office fédéral de la santé publique OFSP
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
OFSP, tél. +41 31 322 95 05

SEVEN, tél. +41 21 316 43 60



Plus de communiques: Office féd. santé publique

Ces informations peuvent également vous intéresser: