Service de communication de l'EPER

Au Niger, le manque de nourriture s'est aggravé: L'EPER fournit de l'aide d'urgence

    Zurich (ots) - Une sécheresse qui dure depuis un mois, des ravages causés par les sauterelles et des ressources qui s'appauvrissent risquent sérieusement de plonger le Niger dans la famine. Selon les estimations des Nations unies, quelques 3,5 millions de personnes seraient menacées. L'EPER (L'Entraide Protestante Suisse) a engagé 220'000 francs pour fournir de l'aide d'urgence à Tahoua, l'une des régions les plus touchées dans le Nord Est du pays.

    L'EPER fournit de l'aide d'urgence pour la population de 25 villages, en collaboration avec trois organisations partenaires. Quelque 200 tonnes de millet, 50 tonnes de semences et 250 tonnes de fourrage ont été distribués. Les familles d'éleveurs ont aussi reçu des pierres à sel pour leurs troupeaux. Il est également prévu de construire 13 banques de céréales.

    Bachir Barké, coordinateur de l'EPER sur le terrain, estime que la situation est alarmante: "S'il ne pleut pas suffisamment cette année, on ne doit pas exclure une famine qui aura l'ampleur de celle qu'a connu le pays en 1973". C'est en juin que commence la saison des pluies, mais la récolte n'est attendue que pour septembre, pour autant que les sauterelles n'aient pas causé de ravages entretemps. Durant ces trois prochains mois, le besoin de nourriture va se faire cruellement sentir.

    Des villages entiers se sont vidés de leurs habitants, contraints d'aller chercher un revenu dans des régions éloignées. Quotidiennement le jeune bétail est anéanti par le manque d'eau et de fourrage. Quant aux prix du marché, ils se sont effondrés. Aujourd'hui une vache ne vaut plus que 40 francs à la vente, soit neuf fois moins que son prix habituel.

    L'EPER travaille avec trois organisations locales: AFAAC, Tanakra et ADN, qui sont actives dans les 25 villages de la région de Tahoua où l'aide d'urgence est prévue jusqu'à fin septembre. L'EPER était déjà engagée dans cette région du Niger depuis cinq ans, dans le cadre de programme de développement durable.

    Compte de chèque postal EPER: 10-1390-5, mention Sécheresse au Niger.

ots Originaltext: EPER
Internet: www.presseportal.ch

Contact:
Marianne Tellenbach
Communication
Tel.: +41/21/613'40'80
E-mail:    tellenbach@hekseper.ch
Internet: www.eper.ch



Plus de communiques: Service de communication de l'EPER

Ces informations peuvent également vous intéresser: