Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Enquête récente de l'ISPA : La majorité de la population suisse est favorable au 0,5 pour mille au volant

    Lausanne (ots) - Une enquête nationale réalisée par l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) à Lausanne auprès d'un échantillon représentatif de 1500 personnes âgées de 15 à 74 ans permet de conclure que sept personnes interrogées sur dix sont favorables au 0,5 pour mille au volant. Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à prôner un abaissement de l'alcoolémie tolérée, mais on constate globalement un large consensus au sein de la population en faveur du nouveau taux. L'ISPA ne peut que se réjouir de cet état d'esprit qui contribue à une prévention efficace des accidents de la route liés à l'alcool.

    Dans leur majorité, les Suissesses et les Suisses désapprouvent les hésitations des politiciens face à l'abaissement à 0,5 pour mille du taux légal d'alcoolémie sur les routes de notre pays. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée à l'échelon national auprès d'un échantillon représentatif de 1500 personnes âgées de 15 à 74 ans. 72% des personnes interrogées se prononcent en effet en faveur de la réduction du taux d'alcoolémie toléré au volant; 10% n'ont pas d'opinion arrêtée et seules 20% se disent clairement opposées à une disposition légale plus sévère.

    Le 0,5 pour mille rencontre un large consensus

    L'enquête de l'ISPA permet d'identifier plus précisément qui sont les personnes qui prennent position pour ou contre un contrôle plus strict de la conduite en état d'ébriété. On constate des différences assez faibles entre les femmes et les hommes de même qu'entre les Alémaniques, les Romands et les Tessinois, et seul un quart des personnes interrogées ne partagent pas le large consensus en faveur du 0,5 pour mille. Les femmes (79%) envisagent cette nouvelle limite avec plus d'enthousiasme que les hommes (65%) et l'approbation est un peu plus nette en Suisse alémanique (73%) qu'en Suisse romande (69%) et au Tessin (67%). Sachant que la propension à boire de l'alcool n'est pas également répartie entre les hommes et les femmes et entre les régions linguistiques, cela pourrait bien expliquer les petites différences constatées ici. Cela n'altère en rien la large approbation exprimée tant en ville qu'à la campagne, dans tous les groupes d'âge et toutes les classes sociales: la grande majorité de la population considère que 0,5 pour mille au volant, c'est assez.

    Voir enfin la réalité en face

    Compte tenu de ces résultats, l'ISPA se sent indubitablement confirmé dans sa politique de prévention des accidents de la circulation passant par un abaissement du taux légal d'alcoolémie. En outre, les statistiques montrent que la proportion des accidents de la circulation dus à l'alcool continue d'augmenter. "Depuis des années", constate Richard Müller, directeur de l'ISPA; "nous plaidons en faveur du 0,5 pour mille et on ne cesse de nous répéter que les Suissesses et les Suisses ne seraient pas d'accord. Notre enquête montre le contraire. Maintenant, la politique et les autorités doivent enfin se décider. La libéralisation croissante de la consommation d'alcool dans notre société et le nombre toujours aussi élevé d'accidents de la route appellent des contrôles et des sanctions plus sévères de la part des autorités de l'Etat."

ots Originaltext: ISPA Lausanne
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
ISPA Lausanne
Secrétariat prévention et information
Tél. +41/21/321'29'76



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: