Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

OFEFP - Recyclage des emballages pour boissons en 2004 Bouteilles en PET: pas de consigne pour lÂ’instant

    Berne (ots) - Berne, le 7 juillet 2005

    pas de consigne pour lÂ’instant Inversion de tendance pour le recyclage des bouteilles en PET: selon la statistique des emballages pour boissons, le taux de recyclage du PET a augmentĂ© de trois points en 2004 et nÂ’est plus quÂ’Ă  moins dÂ’un point de lÂ’objectif lĂ©gal de 75 %. Cette amĂ©lioration est due aux efforts de lÂ’association de recyclage du PET et des organisations de villes et de communes. LÂ’OFEFP renonce donc provisoirement Ă  proposer au DETEC dÂ’introduire une consigne sur les bouteilles en PET. Quant au verre et aux canettes en aluminium, leur taux de recyclage reste Ă©levĂ©.

    LÂ’ordonnance sur les emballages pour boissons (OEB) exige que trois quarts des bouteilles pour boissons en verre et en PET ainsi que des canettes en aluminium soient collectĂ©es et valorisĂ©es. Pour le verre, ce taux minimal de recyclage de 75 % a encore Ă©tĂ© plus quÂ’atteint en 2004 (95 %). Les prescriptions de lÂ’OEB ont Ă©galement Ă©tĂ© bien respectĂ©es pour les canettes en aluminium (88 %). Pour les bouteilles en PET, lÂ’objectif nÂ’est pas encore atteint en 2004 (74 %), mais lÂ’Ă©cart est très faible. Le taux de recyclage a augmentĂ© de trois points, la tendance est clairement Ă  la hausse. Les membres de lÂ’association PET-Recycling Suisse (PRS), Ă  laquelle sont affiliĂ©s quelque 85 % des vendeurs de boissons de Suisse, ont Ă  nouveau nettement dĂ©passĂ© le taux minimal lÂ’annĂ©e dernière (78 %; voir encadrĂ© 2). Toutefois, comme les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes, le taux global baisse en raison des 15 % de commerçants nÂ’appartenant pas Ă  PRS, qui sont connus pour reprendre nettement moins de bouteilles en PET que les membres de PRS.

    Des mesures efficaces Le taux de recyclage ayant Ă©tĂ© insuffisant en 2002, lÂ’association PRS et lÂ’OFEFP ont pris, dès lÂ’Ă©tĂ© 2003, de nombreuses mesures visant Ă  amĂ©liorer la reprise des bouteilles en PET. Les boutiques des stations-service, les kiosques et les commerces des gares ont notamment Ă©tĂ© priĂ©s dÂ’installer des points de collecte supplĂ©mentaires. On en compte plus de 4400 nouveaux dans des magasins, des entreprises et des lieux frĂ©quentĂ©s dans le cadre des loisirs. Ces mesures nÂ’avaient pas pu dĂ©ployer tous leurs effets en 2003: le taux de recyclage de 71 % Ă©tait encore bien infĂ©rieur Ă  lÂ’objectif. Mais leur efficacitĂ© ressort clairement des chiffres pour 2004. LÂ’association PRS a redoublĂ© dÂ’efforts au premier semestre 2005 en dĂ©veloppant la collecte des bouteilles en PET dans les grandes gares, dans les Ă©coles et dans une chaĂ®ne de restauration rapide. On peut sÂ’attendre Ă  ce que le taux de recyclage continue dÂ’augmenter et Ă  ce que lÂ’objectif de 75 % soit atteint cette annĂ©e.

    Selon lÂ’OEB, le DĂ©partement fĂ©dĂ©ral de lÂ’environnement, des transports, de lÂ’Ă©nergie et de la communication (DETEC) peut introduire une consigne si le taux de recyclage nÂ’est pas atteint. Au dĂ©but de lÂ’annĂ©e, lÂ’OFEFP a demandĂ© une Ă©tude sur les effets que pourrait avoir une consigne sur les acteurs du marchĂ© suisse des boissons (voir encadrĂ© 1). Toutefois, vu lÂ’augmentation du taux de recyclage, le faible Ă©cart par rapport Ă  lÂ’objectif, les perspectives optimistes et les inconvĂ©nients liĂ©s Ă  une consigne, lÂ’OFEFP prĂ©fère continuer Ă  miser sur des mesures visant Ă  accroĂ®tre lÂ’efficacitĂ© de la collecte du PET.

    Si le financement de la collecte de PET devait ĂŞtre menacĂ© par les commerçants qui ne rejoignent pas volontairement le système, lÂ’OFEFP envisage dÂ’introduire dÂ’abord une taxe dÂ’Ă©limination anticipĂ©e (TEA), comme le prĂ©voit la loi sur la protection de lÂ’environnement.

OFEFP  OFFICE FÉDÉRAL DE LÂ’ENVIRONNEMENT, DES FORĂŠTS ET DU PAYSAGE Service de presse

Renseignements • M. Hans-Peter Fahrni, OFEFP, chef de la division Déchets, tél. 031 322 93 28 • M. Peter Gerber, OFEFP, division Déchets, Section Emballages et biens de consommation, tél. 031 322 80 57

Internet • Le dossier de presse se trouve à l’adresse: http://www.environnement- suisse.ch/buwal/fr/medien/presse/artikel/20050707/01178/index.html

    Recyclage des emballages pour boissons en 2004 MatĂ©riau dÂ’emballage QuantitĂ© utilisĂ©e QuantitĂ© recyclĂ©e Taux de recyclage Verre 220 078 tonnes1) 209 074 tonnes1)2) 95 % PET 42 325 tonnes 31 495 tonnes 74 % Aluminium 3685 tonnes 3250 tonnes 88 % Tous emballages 266 088 tonnes 243 819 tonnes 92 % 1) Emballages pour boissons uniquement, sans les pots de cafĂ©, de confiture et de cornichons 2) Y compris 5 % environ de saletĂ©s, substances Ă©trangères, etc.

EncadrĂ© 1: Une Ă©tude montre les limites dÂ’une consigne sur le PET Au printemps 2005, lÂ’OFEFP, lÂ’association PET-Recycling Suisse (PRS) et la coopĂ©rative IGORA pour le recyclage de lÂ’aluminium ont demandĂ© une Ă©tude sur les consĂ©quences dÂ’une consigne sur les bouteilles pour boissons en PET. Les principaux rĂ©sultats de cette Ă©tude sont les suivants: • CÂ’est surtout pour les petites bouteilles en PET (moins dÂ’un litre), consommĂ©es Ă  lÂ’extĂ©rieur, que le taux de rĂ©cupĂ©ration est insuffisant. Pour les bouteilles dÂ’un litre et plus, consommĂ©es Ă  la maison, la taxe au sac est une incitation suffisante. • Une consigne de 50 centimes par petite bouteille en PET permettrait dÂ’obtenir un taux de recyclage de 75 % Ă  84 % et donc dÂ’atteindre lÂ’objectif de lÂ’ordonnance sur les emballages pour boissons (OEB).   • Mais une consigne a aussi des inconvĂ©nients: - Le recyclage du PET serait plus compliquĂ© pour les commerçants et les consommateurs puisquÂ’il y aurait deux systèmes diffĂ©rents: les petites bouteilles seraient frappĂ©es dÂ’une consigne et les grandes collectĂ©es comme maintenant par lÂ’association PRS dans le cadre du système volontaire mis en place par lÂ’Ă©conomie privĂ©e. - Pour chaque petite bouteille vendue, il y aurait des frais supplĂ©mentaires de 8 Ă  16 centimes pour financer le système de consigne (organisation de la reprise, manuelle ou mĂ©canique). - Les consommateurs se rabattraient sur les canettes en aluminium et sur les briques en carton, ce qui serait problĂ©matique pour le maintien du taux de recyclage des canettes. LÂ’Ă©tude peut ĂŞtre tĂ©lĂ©chargĂ©e sur Internet Ă  lÂ’adresse: http://www.environnement- suisse.ch/buwal/fr/medien/presse/artikel/20050707/01178/index.html

    EncadrĂ© 2: La valorisation des emballages pour boissons dĂ©charge les installations de traitement des dĂ©chets La collecte sĂ©lective des emballages pour boissons permet de rĂ©duire de 243 819 tonnes la quantitĂ© dÂ’ordures mĂ©nagères et de prĂ©server les ressources. Toutefois, la quantitĂ© de verre usagĂ© utilisĂ© en Suisse pour fabriquer de nouvelles bouteilles diminue chaque annĂ©e. En revanche, les exportations en vue de la valorisation dans des verreries Ă©trangères augmentent. Comme lÂ’indiquent les Ă©cobilans, la fabrication de bouteilles en PET Ă  partir de bouteilles usagĂ©es est aussi particulièrement avantageuse du point de vue Ă©cologique. Pour cela, les bouteilles doivent ĂŞtre triĂ©es par couleur. Ce système de valorisation Ă©cologique mais onĂ©reux nÂ’est utilisĂ© que pour les bouteilles transparentes et bleu clair de lÂ’association PRS. Les bouteilles collectĂ©es par des tiers ne sont pas triĂ©es par couleur et sont valorisĂ©es Ă  lÂ’Ă©tranger, surtout dans lÂ’industrie textile.

    ContrĂ´le des donnĂ©es sur le recyclage En raison des critiques concernant les indications fournies par lÂ’association PRS sur la reprise des bouteilles en PET, lÂ’OFEFP a demandĂ© Ă  un organisme neutre de suivre les statistiques. Le contrĂ´le a rĂ©vĂ©lĂ© que lÂ’association PRS calcule correctement le poids des bouteilles collectĂ©es et valorisĂ©es. La coopĂ©rative IGORA, qui collecte et valorise les canettes en aluminium en Suisse, a elle aussi fait lÂ’objet dÂ’un contrĂ´le neutre, avec le mĂŞme rĂ©sultat.



Plus de communiques: Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: