Bundesamt für Landwirtschaft

BLW: Les femmes jouent un rôle capital dans l’exploitation

      (ots) - Les femmes jouent un rôle important dans l’agriculture.
Certes, leur domaine d’activité principal est le ménage, la famille
et le jardin, mais leur collaboration à l’exploitation, représentant
24 heures par semaine, est aussi non négligeable. Ce sont les
conclusions de l’étude «Le rôle de la femme dans l'agriculture»,
présentée aujourd’hui au public à Morat.

    Fribourg accueille actuellement la 11ème session du Groupe de travail de l’Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) sur la femme et la famille dans le développement rural. Dans le cadre de cette manifestation et de l’information sur la situation sociale de l’agriculture, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) a fait étudier en détail le rôle des femmes. L’Institut de recherche GfS a adressé un questionnaire écrit à 1'500 femmes choisies au hasard. S’y ajoutent quatre discussions en groupe avec des paysannes ainsi que des interviews avec des expertes en agriculture et en économie familiale rurale. Mme Birigitte Stucki, docteur ès sciences sociales, a dirigé le projet.

    L’étude fait ressortir que le rôle de femme au foyer et de mère revêt l’importance principale aux yeux des personnes interrogées. La collaboration au sein de l’exploitation est toutefois significative, aussi bien pour les travaux généraux que dans une branche d’exploitation particulière, comme la vente directe. Les femmes indiquent en moyenne 24 heures hebdomadaires pour les travaux dans l’exploitation. Pour la moitié d’entre elles, le temps de travail qu’elles y consacrent a augmenté au cours des dernières années. En outre, une femme sur quatre a débuté un emploi extra- agricole dans cette même période. La charge de travail peut devenir un problème: seule une paysanne interrogée sur cinq a le sentiment d’avoir suffisamment de temps pour elle-même. Cependant, bon nombre de paysannes estiment que les qualités particulières de leur mode de vie leur offrent une compensation: la majorité est satisfaite de sa situation.

    Pour ce qui est des perspectives d’avenir, environ la moitié des paysannes sont confiantes, voire très confiantes, en leur avenir personnel. Elles sont plus sceptiques en ce qui concerne l'avenir de leur exploitation. Quant aux perspectives de l’agriculture, la plupart des paysannes les voient plutôt en noir. «On connaît le mieux sa propre situation», commente une paysanne.

    Le rapport final «Le rôle de la femme dans l’agriculture» et le rapport de l’Institut GfS présentant les résultats de l’enquête écrite peuvent être consultés sous www.blw.admin.ch ou commandés gratuitement à l’OFAG: monique.buehlmann@blw.admin.ch, tél. 031 322 59 38, fax 031 322 26 34.

Pour de plus amples renseignements: Esther Muntwyler, OFAG, Etat-major de la direction, tél. 031 322 26 04

Office fédéral de l’agriculture Service de presse et d'information



Plus de communiques: Bundesamt für Landwirtschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: