Office féd. de la statistique

Le baromètre de l'emploi au 1er trimestre 2002

Premier recul de l'emploi depuis quatre ans

    Neuchâtel (ots) - Selon les indicateurs du baromètre de l'emploi publié quatre fois par année par l'Office fédéral de la statistique (OFS), le nombre des actifs occupés (-0,2%) et celui des emplois (-0,3%) ont l'un et l'autre diminué par rapport au trimestre correspondant de l'année précédente, une évolution que l'on n'avait pas connue depuis quatre ans. L'emploi dans le secteur secondaire a enregistré un recul sensible (-1,7%), tout comme le nombre des emplois à plein temps (-1,0%). Compte tenu du bas niveau, par rapport à il y a un an, de l'indice des places vacantes et de l'indice appréciatif des perspectives, il faut en outre s'attendre à ce que la tendance à la baisse se poursuive.

    A la fin du 1er trimestre 2002, la Suisse comptait 3,953 millions d'actifs occupés selon la statistique de la population active occupée (SPAO), soit 0,2% de moins que l'année précédente à pareille époque. Cette baisse a touché les actifs occupés de nationalité suisse (-1,1%); le nombre des actifs occupés étrangers s'est en revanche accru de 2,6% par rapport au 1er trimestre 2001.

    Net recul de l'emploi dans le secteur secondaire

    Les indicateurs de la statistique de l'emploi (STATEM) font état d'un recul de l'emploi de 0,3% entre le 1er trimestre 2001 et le 1er trimestre 2002. Celui-ci est imputable en premier lieu au secteur secondaire, qui a connu un fléchissement de 1,7% en rythme annuel. Le secteur tertiaire, en revanche, a encore enregistré une légère progression (+0,3%).

    Des perspectives peu optimistes

    Selon les indicateurs de la STATEM, la situation du marché du travail en Suisse devrait continuer de se détériorer dans les prochains mois. La valeur de l'indice des places vacantes (149,6 points) était nettement plus faible qu'un an auparavant (-38,0%) et l'indice appréciatif des perspectives est resté en deçà du niveau de 2001 (120 ; -6 points).

    Le nombre des hommes actifs occupés diminue, celui des femmes augmente

    A la fin du 1er trimestre 2002, notre pays comptait 3,953 millions d'actifs occupés selon la statistique de la population active occupée (SPAO).  Ce chiffre traduit une légère baisse de 0,2% par rapport au 1er trimestre 2001. Un recul du nombre des actifs occupés ne s'était plus produit depuis le 2e trimestre 1997. Le nombre des femmes actives occupées a encore légèrement progressé (1,690 million; +0,7% par rapport au 1er trimestre 2001), alors que celui des hommes a marqué un recul (2,262 millions; -0,8%).

    La population active occupée étrangère, qui s'élevait à 1,036 million de personnes pendant le trimestre sous revue, a augmenté de 2,6% par rapport à un an auparavant. La ventilation par type d'autorisation de séjour montre, comme pour le 4e trimestre 2001, que le nombre des actifs occupés étrangers a progressé dans toutes les catégories considérées à l'exception de celle des requérants d'asile. Par contre, la population active occupée de nationalité suisse s'est réduite de 1,1% par rapport au 1er trimestre 2001.

    Recul de l'emploi total de 0,3%

    Selon la statistique de l'emploi (STATEM), les secteurs secondaire et tertiaire comptaient 3,609 millions d'emplois au 1er trimestre 2002, soit environ 9400 de moins (-0,3%) qu'un an auparavant. Cette baisse est due principalement au recul du nombre des emplois à plein temps (-1,0%; -25'900), les emplois à temps partiel ayant eux continué de progresser (+1,6%; +16'500). Les emplois convertis en équivalents plein temps ont par conséquent connu une évolution négative (-0,3%; -9500). Le trimestre sous revue marque ainsi la fin d'une longue période de croissance continue de l'emploi qui durait depuis le 1er trimestre 1998.

    Dans le secteur secondaire, le nombre des emplois s'est réduit de 1,7% (-16'900 emplois) par rapport à l'année précédente (contre -0,6% au 4e trimestre 2001 et +1,0% au 1er trimestre 2001). Cette baisse s'explique principalement par le recul des emplois à plein temps (plein temps: -2,0%, -17'900; temps partiel: +0,8%, +1000). Inversement, la progression des emplois à temps partiel a profité essentiellement au secteur tertiaire (plein temps: -0,5%, -7900; temps partiel: +1,7%, +15'500), qui a ainsi pu encore enregistrer une augmentation du nombre total des emplois (+0,3%; +7'600).

    Pertes importantes dans la construction et la fabrication de machines et d'équipements

    Le recul de l'emploi dans le secteur secondaire est imputable à l'évolution enregistrée par ses trois principales branches. La construction a ainsi perdu quelque 5600 emplois au 1er trimestre 2002 (-1,9%) par rapport au 1er trimestre 2001; la fabrication de machines et d'équipements (-3,0%; -3300) et le "travail des métaux" (-3,8%; -3300) ont aussi accusé des baisses non négligeables. Dans les branches "industrie chimique" (+1,2% ; +700) et "instruments médicaux/précision, horlogerie" (+3,0% ; +2100), l'emploi a certes encore progressé; un ralentissement de la croissance s'est toutefois manifesté dans ces deux branches qui, le trimestre précédent, soutenaient encore l'emploi. Il convient encore de relever l'évolution dans la branche "industries alimentaires et industries des boissons", où l'emploi a renoué avec la croissance (+3,0%; +1600) après avoir perdu du terrain pendant quatre trimestres consécutifs.

    Croissance de l'emploi dans la moitié des branches du tertiaire

    L'emploi a connu une évolution légèrement plus favorable dans le secteur tertiaire, où il était en hausse dans pas moins de 13 branches sur 24 durant le trimestre sous revue. Il s'est en particulier accru dans l'enseignement (+4,9%; +11'100), les "autres services fournis aux entreprises" (+3,6%; +10'300), la branche "commerce de gros et intermédiaires du commerce" (+1,7%; +3500), ainsi que dans l'ensemble des activités financières et assurances (+3,8%; +7500). Toutes ces branches ont bénéficié d'une progression du nombre des emplois, qu'ils soient à plein temps ou à temps partiel.

    Cependant, l'emploi a accusé une baisse dans les "activités informatiques" (-3,0%; -1800), branche qui affichait encore un taux de croissance à deux chiffres l'année précédente (1er trimestre 2001: +13,1%). Il en est allé de même dans la santé et les activités sociales (-1,1%; -4400), les "transports terrestres et les transports par conduites" (-3,8%; -3500) et la branche "activités récréatives, culturelles et sportives" (-5,4%; -3100).  Par suite de la crise dans le secteur aérien, les "services auxiliaires des transports et les activités des agences de voyage" (-4,1%; -2200), ainsi que les transports aériens (-15,6%, -1700) ont subi de lourdes pertes en termes d'emploi. Le recul dans les transport aériens est encore plus marqué si l'on compare les chiffres du trimestre sous revue à ceux du 3e trimestre 2001 (-31,0%; -4000).

    Recul de l'emploi dans presque toutes les grandes régions

    A l'exception de la Région lémanique (+1,0%) et du Tessin (+0,5%), l'emploi a accusé une baisse dans l'ensemble des grandes régions de la Suisse (Espace Mittelland: -0,6%; Suisse du Nord-Ouest: -0,2%; Zurich: -0,9%; Suisse orientale: -0,2%; Suisse centrale: -0,8%). Dans le secteur secondaire, le recul de l'emploi a touché toutes les grandes régions, et plus particulièrement l'Espace Mittelland (-2,6%), la Suisse orientale (-2,1%) et Zurich (-2,0%). Dans le tertiaire, l'évolution a été très contrastée: la Région lémanique a affiché le taux de croissance le plus élevé (+1,6%), alors que la région de Zurich (-0,6%) et la Suisse centrale (-0,6%) ont connu une baisse sensible de l'emploi.

    L'indice des places vacantes et l'indice appréciatif des perspectives se maintiennent à un niveau relativement bas

    D'après les prévisions à court terme des indicateurs du baromètre de l'emploi, on peut s'attendre à une nouvelle baisse de l'emploi total au cours du prochain trimestre. L'indice des places vacantes s'est établi à 149,6 points, ce qui représente un recul de 38,0% par rapport au 1er trimestre 2001. Comme au trimestre précédent, les grandes régions et les branches économiques ont toutes enregistré une diminution du nombre des places vacantes par rapport à l'année précédente. En outre, à peine plus d'un quart des entreprises (25,7%; chiffres pondérés par le nombre d'emplois) se sont encore plaintes d'un manque de main-d'oeuvre qualifiée (contre 36,1% l'année précédente).

    Les perspectives d'emploi pour les trois prochains mois sont jugées bonnes par 45,9% des entreprises interrogées (chiffres pondérés par le nombre d'emplois). C'est nettement moins qu'il y a un an (1er trimestre 2001: 55,9%). L'indice appréciatif des perspectives, qui se base sur ces indications, a chuté par conséquent de 6 points pour s'établir à 120 points pour l'ensemble de l'économie (secteur secondaire: 111, -12 points; secteur tertiaire: 124, -4).

ots Originaltext: OFS
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Renseignements sur la STATEM:
Francis Saucy
OFS, Section de la vie active et du marché du travail
Tél. +41/32/713'63'62

Renseignements sur la SPAO:
Thierry Murier
OFS, Section de la vie active et du marché du travail
Tél. +41/32/713'63'63

Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS à
l'adresse http://www.statistique.admin.ch

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE
Service d'information



Plus de communiques: Office féd. de la statistique

Ces informations peuvent également vous intéresser: