Bundesamt für Statistik

BFS: BFS: Recensement fédéral de la population de l’an 2000

(ots) - Recensement fédéral de la population de l’an 2000 Nette augmentation des logements en propriété privée La Suisse a franchi la barre du million de résidences principales en propriété pour la première fois en 2000. Le taux de logements occupés par leur propriétaire est ainsi passé de 31,3% en 1990 à 34,6% en 2000. Il s’agit là de l’un des résultats les plus frappants du recensement des bâtiments et des logements de 2000. En tout, 3,03 millions de résidences principales ont été recensées en 2000. Leur nombre a donc progressé de 8% par rapport à 1990, tandis que la population résidante s'est accrue de 6%. La densité d’occupation par logement continue ainsi de baisser. A peine plus de logements de locataires, mais moins de locataires La Suisse compte toujours une majorité de logements occupés par des locataires ou des coopérateurs. Leur nombre a augmenté de 4% entre 1990 et 2000, passant de 1,86 million à 1,93 million, tandis que leur part dans l'ensemble des résidences principales a reculé de 66% à 64%. Il n’y a plus que 58% de la population, contre 61% en 1990, à vivre dans des logements en location ou en coopérative en 2000, soit 3,96 millions de personnes ou 50'000 de moins qu’en 1990. Les cantons de Bâle-Ville (87%), Genève (83%) et Zurich (74%) comptent toujours les plus grands pourcentages de locataires. Le nombre de logements en propriété augmente d’un cinquième, celui des propriétés par étage double Le nombre des logements en propriété a augmenté de 19% depuis 1990, passant de 878'000 à 1'047'000; le nombre de personnes habitant dans leur propre logement s'est accru en conséquence de plus de 300'000 pour atteindre 2,75 millions. Cette nette augmentation du nombre de logements en propriété, qui a franchi la barre du million, s’explique notamment par l’essor de la propriété par étage, qui est passée de 122'000 à 238'000 logements entre 1990 et 2000 et a donc quasiment doublé en 10 ans. Le taux de logements occupés par leur propriétaire a ainsi augmenté de 31,3% à 34,6% en moyenne suisse. Les cantons de Suisse orientale et du Nord-Ouest de la Suisse ont enregistré les plus fortes hausses: ce taux a progressé de plus de 4% dans les cantons de Schaffhouse, Thurgovie, Bâle-Campagne, Saint-Gall, Soleure et Argovie, hausse due généralement au moins pour moitié au développement de la propriété par étage. Le taux des logements occupés par leur propriétaire est de loin le plus élevé dans les cantons du Valais (61%), d'Appenzell Rhodes- Intérieures (58%) et du Jura (51%). Davantage de bailleurs privés, moins de sociétés immobilières En 2000, 810'000 ou 77% des logements en propriété étaient occupés par le propriétaire de la maison (unique ou copropriétaire), soit une augmentation de 7 % par rapport à 1990. De 1990 à 2000, le nombre de particuliers a augmenté tant parmi les propriétaires habitant leur propre logement que parmi les bailleurs, dont l’effectif de logements locatifs s’est accru de 959'000 à 1'108'000 (+15%). Les sociétés coopératives et les fonds de placement immobiliers ont enregistré des taux de croissance comparables (respectivement +9% et +21%) pour des effectifs cependant nettement inférieurs. La plupart des autres groupes de propriétaires ont réduit leur effectif de logements locatifs dans les années 90, notamment les sociétés immobilières, qui se retirent de plus en plus du marché locatif. La tendance est toujours aux grandes surfaces d'habitation Les logements occupés par des locataires et ceux habités par leur propriétaire se différencient en général par leur taille. Deux tiers des logements de locataires comptaient, comme en 1990, entre 3 et 4 pièces. Les grands logements occupés par des locataires (5 pièces et plus) ont enregistré la plus forte progression (+ 26%), tandis que ceux de 1 à 2 pièces ont perdu en importance (- 7%). Plus de la moitié des logements occupés par leur propriétaire (54%) comptent au moins 5 pièces. Le nombre de logements en propriété de 3 à 4 pièces s’est accru de 24%, passant de 354'000 à 437'000, en raison notamment de l’essor de la propriété par étage. Le nombre relativement faible de logements de 1 à 2 pièces en propriété s’est accru de 46%, passant de 33'000 à 48'000. La tendance à l'augmentation des surfaces d'habitation s'explique, d'une part, par un nombre nettement plus faible de logements de moins de 60 m2 tant parmi les logements occupés par des locataires que parmi ceux habités par leur propriétaire. Par ailleurs, le nombre des grands logements de plus de 120 m2 s’est accru de 13% pour les logements de locataires et même de 24% pour ceux en propriété. La surface moyenne d’habitation par personne a donc à nouveau augmenté entre 1990 et 2000: elle est passée de 39 à 44 m2 dans l'ensemble, avec une progression moins forte pour les logements de locataires (de 36m2 à 39m2) que pour ceux en propriété (de 45m2 à 50m2). Depuis 1990, la surface moyenne d’habitation par personne a augmenté de manière différente selon la taille du ménage. Elle a été faible dans les ménages privés de 5 personnes et plus (de 24m2 à 25m2), mais la plus marquée dans ceux d’une seule personne (de 68m2 à 75m2). La proportion de ces derniers ne cesse d'augmenter (1990: 32% et 2000: 36%), et avec elle la tendance à utiliser une surface d’habitation toujours plus grande. OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service d’information Renseignements sur le communiqué: Claude Grandjean, OFS, tél: 032 713 66 87 Pour d’autres renseignements sur les données du Recensement : Centrale d’information sur le recensement de la population Office fédéral de la statistique Place de l'Europe 10 2010 Neuchâtel Tél : 032 713 61 11 Fax : 032 713 67 52 e-mail : info.census@bfs.admin.ch Vous trouverez d’autres informations sur le site Internet de l’OFS : http://www.statistique.admin.ch 11.9.03

Ces informations peuvent également vous intéresser: