Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Le groupe "Réformes en matière pénale" de Caritas fête ses 25 ans

Faut-il avoir peur des jeunes ?

    Lucerne (ots) - Un groupe spécialisé de Caritas Suisse s'engage depuis 25 ans pour des réformes du système pénal. Il lance régulièrement des débats sur des problèmes relatifs au droit pénal et à l'exécution des peines. Cette année, la conférence qu'il organise est intitulée: "Faut-il avoir peur des jeunes ?"

    Le groupe de Caritas spécialisé dans la réforme du système pénal a très souvent réussi à influencer l'évolution de la politique pénale. La conférence de 1987 sur l'aide aux victimes a notamment amené le Parlement suisse à prendre conscience de la nécessité d'une protection particulière pour les victimes d'infraction. La Loi sur l'aide aux victimes a ainsi été introduite cinq ans plus tard. "Le groupe encourage des solutions adéquates et aussi libérales et humaines que possible. Une politique pénale qui se confronte aux véritables problèmes des délinquants et des victimes ainsi que de leurs proches nous paraît plus efficace que des slogans populistes", déclare Franz Riklin, professeur de droit pénal à l'Université de Fribourg et président du groupe spécialisé de Caritas.

    Réformes imminentes

    Franz Riklin souligne la nécessité d'introduire de nouvelles réformes dans l'exécution des peines en Suisse. Une réforme des sanctions est par exemple en suspens depuis plusieurs années au Parlement. Il s'agit entre autres d'appliquer des mesures réalisées depuis longtemps dans d'autres pays.  Aujourd'hui, le contexte est cependant moins favorable aux réformes. "Ces dernières années, explique Franz Riklin, le nombre d'actes criminels est resté relativement stable. Mais la crainte de la criminalité a fortement augmenté." En politique, cette tendance se traduit par une plus grande fermeté dans les questions de sécurité.

    Délinquance des jeunes

    Le congrès de cette année a pour titre "Délinquance juvénile: faut-il avoir peur des jeunes? Quelles réponses du droit pénal des mineurs?" Avec le massacre perpétré au gymnase d'Erfurt, le thème a pris une actualité inattendue. La délinquance des jeunes est-elle effectivement en forte augmentation ou y a-t-il seulement un effet de dramatisation de quelques cas spectaculaires ? Que savons-nous des jeunes délinquants eux-mêmes ? Le congrès aborde ces questions et bien d'autres. Enfin, une "table ronde" finale tente de montrer, au-delà du droit pénal, l'importance d'une véritable politique globale de la jeunesse.

ots Originaltext: Caritas Suisse
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Franz Riklin
président du groupe "Réformes en matière pénale"
professeur ordinaire de droit
pénal et de procédure pénale à l'Université de Fribourg
Tél. +41/26/300'80'67



Ces informations peuvent également vous intéresser: