Schweizer Casino Verband / Fédération Suisse des Casinos

Casinos suisses: Plus de 3'400 millions de francs d'impôts depuis leur ouverture en 2002/03

    Berne (ots) - Depuis leur ouverture dans les années 2002/03, les maisons de jeu suisses se sont acquittées de 3'400 millions de francs d'impôts. Sur ce montant, 2'700 millions de francs ont été versés à l'AVS, 500 millions de francs aux cantons et 200 millions de francs ont été payés en guise d'impôts sur les bénéfices. Pour que les casinos suisses puissent continuer à opérer avec succès, ils réclament de pouvoir se battre à armes égales dans la guerre concurrentielle qui les oppose aux jeux de hasard sur Internet. Ils ont par ailleurs besoin de connaître clairement la stratégie du Conseil fédéral concernant les maisons de jeu pour la période après l'expiration des concessions en 2022. C'est ce qu'a expliqué lundi Daniel Frei, Président de la Fédération Suisse des Casinos, lors d'une conférence de presse à Berne. Le produit brut des casinos suisses a baissé de 5.6 pour cent en 2009, en raison de l'interdiction de la fumée et de la situation économique difficile.

    Daniel Frei, Président de la Fédération Suisse des Casinos (FSC), a tiré un bilan sept ans après l'ouverture des maisons de jeu en Suisse. Il a constaté que les casinos représentent aujourd'hui un secteur incontournable de la branche des loisirs et a rappelé l'importance économique des maisons de jeu: chaque année, elles versent près d'un demi-milliard de francs d'impôt, qui entre pour l'essentiel dans les caisses de l'AVS. Depuis leur ouverture dans les années 2002/03, les maisons de jeu suisses ont payé à l'Etat plus de 3.4 milliards de francs, dont 2.7 milliards à l'AVS, 500 millions aux cantons et 200 millions à titre d'impôts sur les bénéfices.

    L'évolution à long terme de la branche des maisons de jeu est fortement influencée par les innovations technologiques. L'Internet permet déjà aujourd'hui d'offrir des jeux de hasard en tout lieu et tout temps - toutefois sans aucun contrôle. Les jeux de hasard proposés dans les casinos sont quant à eux soumis à des contrôles sévères prescrits par la loi. La FSC exige par conséquent du Conseil fédéral d'instaurer des réglementations correspondantes également pour les jeux de hasard électroniques, respectivement de faire en sorte que tous les fournisseurs se trouvent à armes égales. Afin de garantir à long terme les investissements dans le secteur des casinos, il est important de connaître déjà maintenant quelle sera après 2022 la stratégie du Conseil fédéral en matière de casinos. L'exploitation d'un casino requiert beaucoup de capitaux et les investissements sont fixés à long terme. Par ailleurs, la FSC rejette l'initiative populaire "Pour les jeux d'argent au service du bien commun" de la Loterie Romande et soutient le contre-projet prévu du Conseil fédéral.

    Le produit brut des jeux des casinos suisses a reculé de 5.6% en 2009. Le recul est imputable aux interdictions de fumer cantonales ainsi qu'à la situation économique difficile.

ots Originaltext: Fédération Suisse des Casinos
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Marc Friedrich
Responsable du Secrétariat FSC
Tél.:        +41/31/332'40'22
Mobile:    +41/79/279'39'62
Fax:         +41 31 332 40 24
E-Mail:    info@switzerlandcasinos.ch
Internet: http://www.switzerlandcasinos.ch

Marktgasse 50
Postfach 593
3000 Bern 7



Plus de communiques: Schweizer Casino Verband / Fédération Suisse des Casinos

Ces informations peuvent également vous intéresser: