Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

FNS: Une nouvelle base pour des traitements mieux adaptés

    Bern (ots) - Evaluer le risque létal en cas de bronchite du fumeur

    L'obstruction progressive des voies respiratoires - broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou bronchite du fumeur - touche avec l'âge près de la moitié des fumeurs. Bien que les signes cliniques et le degré de gravité varient fortement, les médecins traitent aujourd'hui tous les patients à peu près de la même manière. Une étude soutenue par le Fonds national suisse prépare le terrain pour que cette donne change.

    En collaboration avec des collègues en Espagne et aux Pays-Bas, Milo Puhan a développé une échelle de risque pour les personnes qui souffrent d'une broncho-pneumopathie obstructive chronique (BPCO). Cette échelle permet aux médecins d'évaluer objectivement la gravité de la maladie ainsi que le risque pour le patient d'en mourir (risque létal). «C'est une base attendue depuis longtemps qui permet d'adapter le traitement en fonction du risque, explique Milo Puhan. Elle est analogue à celle dont disposent déjà les cardiologues pour les patients cardiovasculaires.»

    Destruction progressive du poumon En dépit de ce que pourrait faire croire sa dénomination un peu gauche, la BPCO figure parmi les cinq causes principales de mortalité dans le monde. Elle touche la moitié des fumeurs, surtout avec l'âge. Dans la population suisse, un homme sur dix et une femme sur vingt souffre des conséquences de l'évolution de cette maladie qui détruit progressivement le poumon: l'augmentation des processus inflammatoires et de l'insuffisance respiratoire entraîne avec le temps un dysfonctionnement musculaire qui représente l'un des plus gros problèmes dans le quotidien des patients.

    «Jusqu'à présent, la plupart des patients étaient traités à peu près de la même façon - et donc souvent de manière inadéquate, poursuit Milo Puhan. Ce notamment parce que la spirométrie, aujourd'hui couramment utilisée pour quantifier la capacité pulmonaire, ne permet pas de procéder à une estimation de l'évolution de la maladie.» Avec ses collègues, Milo Puhan a évalué les données médicales de 232 patients suisses et de 342 patients espagnols.

    Une échelle de risque simple Comme ils l'expliquent dans l'édition actuelle de la revue scientifique Lancet (*), ces données leur ont permis de développer une échelle de risque simple, que même les médecins de famille peuvent établir. Et ce sont précisément ces derniers qui traitent la plupart des patients souffrant de BPCO. Hormis la capacité pulmonaire, cette échelle ADO (âge, dyspnée, obstruction) considère aussi l'âge et le degré d'insuffisance respiratoire du patient. Il prédit la probabilité de décès des patients au cours des trois années à venir.

    «Cette échelle s'utilise facilement et met en évidence le risque létal pour chaque patient. Elle permet donc d'identifier les patients susceptibles de profiter d'un traitement plus vaste», affirme Milo Puhan. Outre l'arrêt du tabac et le recours aux médicaments inhalés, ce sont avant tout les traitements non médicamenteux qui s'avèrent les plus efficaces, comme la rééducation pulmonaire. Dans le cadre d'une étude clinique qu'il vient de démarrer auprès de médecins de famille aux Pays-Bas et en Suisse (www.icecolderic.com), Milo Puhan étudie maintenant comment adapter ces traitements à l'évolution de la maladie, afin de l'influencer aussi positivement que possible.

    (*) M. A. Puhan, J. Garcia-Aymerich, M. Frey, G. ter Riet, J. M. Antó, A. G. Agustí, F. P. Gómez, R. Rodríguez-Roisín, K. G. M. Moons, A. G. Kessels et U. Held (2009): «Expansion of the prognostic assessment of patients with chronic obstructive pulmonary disease: the updated BODE index and the ADO index», in Lancet, vol 374, pp 704-711. Article en format PDF disponible auprès du FNS par e-mail: pri@snf.ch

    Le texte de ce communiqué est disponible sur le site Internet du Fonds national suisse: www.fns.ch > Médias > Communiqués de presse

Contact: Prof. Milo A. Puhan Department of Epidemiology Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health Baltimore, MD 21205, USA Tél. +1 443 287 8777 e-mail: mpuhan@jhsph.edu

et

Centre Horten pour la recherche pratique et le transfert de connaissances Hôpital universitaire de Zurich 8091 Zurich



Plus de communiques: Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: