Alternative Bank Schweiz AG

Bilan 2016 positif pour la Banque Alternative Suisse

Bilan 2016 positif pour la Banque Alternative Suisse
Martin Rohner, président de la direction générale. Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100052181 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/Alternative Bank Schweiz AG/Jean-Christophe Dupasquier"

Olten (ots) - La Banque Alternative Suisse SA a obtenu un bon résultat en 2016. Supérieure à la moyenne, la progression de 13,5% dans le domaine des crédits est réjouissante. Les intérêts négatifs introduits début 2016 ont eu l'effet canalisateur espéré sur les fonds de la clientèle.

Selon ses statuts, la Banque Alternative Suisse (BAS) veut contribuer au développement durable de l'environnement et de la société. Bien qu'elle ne soit pas orientée vers le profit, elle doit gagner assez d'argent pour poursuivre une croissance saine conformément à ses lignes directrices. La BAS a atteint cet objectif en 2016.

Evolution positive des opérations de crédit

Avec un total du bilan de 1,654 milliard de francs, la banque a accordé des crédits à la hauteur de 1,213 milliard, dont 84% à des projets et entreprises apportant une valeur ajoutée sociale ou environnementale mesurable. L'augmentation de 13,5% dans le domaine des crédits est supérieure à la moyenne, pour la BAS et en comparaison avec la branche. Cela tient surtout au financement de grands projets de construction par des coopératives d'habitation d'utilité publique en Suisse romande. La BAS a pu nettement étendre ses activités dans la région grâce à ses nouveaux bureaux établis à Lausanne-Flon.

Des bases solides pour l'avenir

L'actionnariat de la BAS s'est accru de 16% l'an dernier, pour dépasser les 6'000 détentrices et détenteurs d'actions. Grâce à leur fort engagement, la banque a pu augmenter ses fonds propres, les faisant passer de 109,9 à 142,2 millions de francs. Elle atteint ainsi un ratio de fonds propres pondérés en fonction des risques de 17,25%. « Nous disposons d'une base solide pour mettre en oeuvre notre stratégie et conforter notre modèle d'affaires selon nos lignes directrices », se réjouit Martin Rohner, président de la direction générale.

Intérêts négatifs avec effet canalisateur

Du côté de la clientèle, la BAS a connu une progression moindre que les années précédentes. Le solde net est supérieur à 900 nouvelles clientes et nouveaux clients, pour un total de 31'551 personnes. Les fonds de la clientèle ont augmenté de 2% à 1,496 milliard de francs, bien moins que pendant les années ayant suivi la crise financière. La clientèle de la BAS dépose moins d'argent sur ses comptes et s'intéresse davantage à des prestations hors bilan. Le volume de fortune sous gestion à la banque a ainsi augmenté de 5%, pour atteindre 1,792 milliard de francs. C'est là un effet des intérêts négatifs que la BAS prélève sur tous les comptes depuis le 1er janvier 2016. « L'effet canalisateur que nous espérions s'est produit et a agi, en fin de compte, positivement sur la rentabilité de la banque », conclut Martin Rohner.

Un résultat positif

L'activité commerciale de la BAS a permis d'obtenir un bon résultat. La banque peut constituer des réserves pour plus de 5 millions de francs et dégager un bénéfice annuel de 1,8 million de francs, soit 33% de plus que pour l'exercice précédent.

Pour toute information supplémentaire et demande d'entrevue :

Sarah Eggo, porte-parole
Tél. 062 206 16 93, e-mail: medien@abs.ch



Ces informations peuvent également vous intéresser: