Schweizerische Hirnliga

Aider les enfants atteints de troubles dyslexiques
La Ligue suisse pour le cerveau a décerné le Prix Norbert & Elinore Herschkowitz à la Dresse Silvia Brem (Université de Zurich)

La Dresse Silvia Brem / Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100014581 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/Schweizerische Hirnliga/màd"

Berne (ots) - La Ligue suisse pour le cerveau a attribué le prix Norbert et Elinore Herschkowitz, doté d'un montant de 20 000 francs, à la Dresse Silvia Brem, de l'Université de Zurich. Il récompense de nombreuses années d'un travail neuroscientifique qui pourrait permettre de déceler plus tôt et de traiter plus efficacement les enfants atteints de troubles dyslexiques et dysorthographiques.

Permettre de traiter plus tôt et plus efficacement les enfants souffrant de troubles dyslexiques et dysorthographiques, tel est le but de la Dresse Silvia Brem, de l'Université de Zurich. Son long travail de recherche lui a valu le prix Norbert et Elinore Herschkowitz. Doté de 20 000 francs et récompensant un travail scientifique particulièrement remarquable sur le développement cérébral de l'enfant, il lui a été remis au nom de Norbert et Elinore Herschkowitz par la Ligue suisse pour le cerveau.

Dans le cerveau de l'enfant qui apprend à lire se forme un réseau complexe, associant diverses régions cérébrales qui, en se spécialisant dans des processus de lecture bien définis, assurent une lecture fluide et une bonne compréhension du texte. Silvia Brem a réussi à mettre en évidence chez les enfants lisant avec difficulté un recours plus marqué à des régions du cerveau autres que celles normalement dévolues à la lecture. Déjà présents à l'âge préscolaire, ces schémas divergents pourraient contribuer à mieux prédire et déceler plus tôt les troubles dyslexiques et dysorthographiques.

Bien que d'une intelligence normale, 5-10% de tous les enfants présentent des troubles dyslexiques qui, sans prise en charge ciblée, les pénalisent sur le plan scolaire puis professionnel. Ils sont plus sujets que les autres à des perturbations relationnelles, émotionnelles et comportementales. Actuellement, la dyslexie n'est généralement diagnostiquée que plusieurs mois, voire plusieurs années après l'entrée à l'école. D'où une perte de temps irrémédiable, alors même qu'un soutien efficace serait possible. Silvia Brem met actuellement en place en Finlande un programme d'entraînement destiné à des enfants dyslexiques.

Le prix extraordinaire récompensant son travail a été mis à disposition par le professeur Norbert Herschkowitz et Elinore Chapman Herschkowitz, son épouse, eux-mêmes auteurs de recherches et de nombreux livres sur le développement cérébral de l'enfant. «Pendant les cinq premières années de la vie se mettent en place les réseaux fondamentaux du cerveau, auxquels les expériences des années suivantes permettent de continuer à se développer. Il suffit qu'une partie de ces fondations manque pour que la suite du développement soit entravée et que les échecs qui en résultent ôtent à l'enfant tout plaisir d'apprendre», ce qui explique, disent-ils, l'importance du travail de Silvia Brem.

Norbert Herschkowitz a dirigé le service du développement de l'enfant de la clinique universitaire de pédiatrie de Berne. Cofondateur de la Ligue suisse pour le cerveau, il s'est engagé plusieurs décennies durant pour que la recherche sur le cerveau se développe en Suisse. Elinore Chapman Herschkowitz, pédagogue, a enseigné pendant de nombreuses années au Séminaire des enseignants de Berne.

La remise du prix Norbert & Elinore Herschkowitz, doté d'un montant de 20 000 francs, aura lieu le lundi 13 mars 2017, à partir de 18h00, à l'Université de Berne (bâtiment principal, Hochschulstrasse 4, 3012 Berne, aula, salle 210, au 2e étage). À l'occasion de la Semaine du cerveau, la Dresse Silvia Brem parlera à Berne de ses travaux de recherche et se tiendra à la disposition de la presse pour des interviews. La manifestation est publique.

Des informations complémentaires ainsi que des illustrations sur le travail qui a remporté le prix sont à disposition sur le site Internet de la Ligue suisse pour le cerveau (www.cerveau.ch > Prix de la recherche).

La recherche cérébrale suisse fait partie de l'élite mondiale. C'est dans ce contexte que des scientifiques engagés ont créé en 1995 la Ligue suisse pour le cerveau, dont le but est de soutenir la recherche cérébrale pratiquée en Suisse et d'informer la population sur les possibilités qu'elle a de conserver un cerveau en bonne santé. Elle décerne tous les deux ans un Prix de la recherche récompensant un travail particulièrement remarquable du domaine des neurosciences.

www.cerveau.ch

Pour plus d'informations:

Prof. Silvia Brem, Dr sc. nat.
Clinique universitaire de psychiatrie de Zurich
Clinique de psychiatrie et de psychothérapie de l'enfance et de
l'adolescence
Neumünsterallee 3
Case postale 1482
8032 Zurich
Tél.: +41 (0)43 499 27 60
Mail: sbrem@kjpd.uzh.ch

Ligue suisse pour le cerveau
Gabriela Troxler
Postgasse 19
3000 Berne 8
Tél.: +41 (0)31 310 20 91
Mail: gabriela.troxler@hirnliga.ch



Ces informations peuvent également vous intéresser: