SGV / USAM

Allocations pour enfants: l'USAM envisage le référendum

    Berne (ots) - Le Comité directeur de l'Union suisse des arts et métiers s'est longuement penché sur les allocations familiales lors de sa séance du mois d'août. Il a recommandé à l'unanimité de rejeter l'initiative populaire "pour de plus justes allocations pour enfants", qui entraînerait des surcoûts annuels de près de sept milliards de francs. Il estime également unanimement que la loi fédérale sur les allocations familiales, actuellement en consultation parlementaire, ne doit pas prévoir de développement des prestations. Ainsi, l'USAM exige plus particulièrement de la Confédération qu'elle renonce à édicter des prescriptions pour les cantons quant à la hauteur des allocations. Si les chambres fédérales s'en tenaient à leur première intention de fixer les allocations pour enfants à un minimum de 200 francs et les allocations de formation à un minimum de 250 francs, l'USAM saisirait alors le référendum, conformément à la décision unanime de son Comité directeur.

    De plus, le Comité directeur demande à l'unanimité et sans abstention à la Chambre suisse des arts et métiers, en vue de sa prochaine séance du 20 octobre 2005, de se prononcer contre l'initiative populaire "pour des aliments produits sans manipulations génétiques". Eu égard à son importance économique et au signal que représentera le résultat de la votation du 27 novembre 2005 sur ce sujet, l'USAM souhaite communiquer dès à présent la position indubitable de son Comité directeur. L'acceptation de cette ini-tiative menacerait la place suisse en matière de recherche ainsi que la liberté de choix des consommatrices et consommateurs; les interdits n'ont jamais fait avancer l'humanité.

ots Originaltext: USAM
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Kurt Gfeller
vice-directeur de l'USAM
Tél. +41/31/380'14'31

Rudolf Horber
membre de la direction
Tél. +41/31/380'14'34



Plus de communiques: SGV / USAM

Ces informations peuvent également vous intéresser: