Schweizerische Zahnärzte-Gesellschaft SSO

Société Suisse d'Odonto-stomatologie: Soins dentaires scolaires - les cantons oublient-ils leur responsabilité?

    - Indication: Du matériel iconographique peut être téléchargé      
        sous: http://www.presseportal.ch/de/pm/100007849 -

    Berne (ots) - Une enquête récente de la SSO sur la situation actuelle des soins dentaires scolaires le démontre: la plupart des cantons ont délégué aux communes la prise en charge de l'hygiène médico-dentaire des enfants et adolescents. Seuls quelques cantons réalisent sous leur propre responsabilité des programmes de prophylaxie. On constate des différences de plus en plus grandes entre cantons ruraux et régions urbaines. Les difficultés d'accès aux soins médico-dentaires s'accroissent pour les familles provenant de l'immigration.

    Une enquête récente de la SSO sur la situation actuelle des soins dentaires scolaires le démontre: la plupart des cantons de Suisse alémanique ont confié la responsabilité des soins dentaires scolaires aux communes. Plusieurs cantons de Suisse romande, ainsi que le Tessin, réalisent sous leur propre responsabilité les programmes scolaires de prophy-laxie, dans les Grisons, un contrat de prestation à cet effet a été attribué à la SSO.

    La délégation des soins dentaires scolaires aux communes par des cantons de plus en plus nombreux représente un problème plutôt qu'une chance. Souvent, les communes ne s'acquittent qu'en partie de leur obligation, par absence de volonté, de moyens financiers insuffisants ou de manque d'information. Il en résulte des lacunes dans la prise en charge: aujourd'hui, les communes urbaines disposent en majorité d'un service de soins dentaires scolaires très professionnel. Elles peuvent offrir une grande palette de soins durant toute la scolarité. Les communes des régions rurales, elles, se limitent de plus en plus souvent à la remise de bons pour un contrôle annuel.

    Le désintérêt croissant des autorités à l'égard des soins dentaires scolaires peut être illustré à l'exemple de la commune zurichoise de Wetzikon : l'automne dernier, la commission de l'école primaire a fait savoir qu'elle réduisait de moitié les visites des instructrices en soins dentaires scolaires, au motif que les leçons de brossage des dents feraient perdre des heures d'enseignement. Lorsque des prestations de prévention sont réduites, ce sont en général ceux des enfants et adolescents qui ont le plus grand besoin d'une prise en charge attentive qui seront les plus concernés. Une étude de l'Observatoire suisse de la santé a démontré que les enfants des familles provenant de l'immigration sont exposés à un risque nettement accru de caries.

    Pour donner à tous les enfants et adolescents les mêmes chances de maintenir leurs dents en bonne santé, il faut un système de soins dentaires scolaires qui fonctionne bien. Le Société Suisse d'Odonto-stomatologie lance un appel aux cantons et aux communes pour qu'ils assument leur responsabilité de politique de la santé.

ots Originaltext: Société Suisse d'Odonto-stomatologie
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Felix Adank
Service de presse et d'information de la SSO
Tél.: +41/31/310'20'80



Plus de communiques: Schweizerische Zahnärzte-Gesellschaft SSO

Ces informations peuvent également vous intéresser: