pharmaSuisse - Schweizerischer Apotheker Verband / Société suisse des Pharmaciens

Le Conseiller fédéral Alain Berset défend une collaboration renforcée entre les professionnels de la santé

Portrait le Conseiller fédéral Alain Berset / Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100004115 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/pharmaSuisse - Schweizerischer Apotheker Verband / Société suisse des Pharmaciens"

Un document

Berne-Liebefeld (ots) - Lors de l'assemblée générale de pharmaSuisse, la Société Suisse des Pharmaciens, le Conseiller fédéral Alain Berset a souhaité la mise en place de mesures pour remédier à la pénurie de professionnels de la santé bien formés. La Confédération et les cantons doivent eux aussi contribuer à promouvoir la collaboration entre les professionnels de la santé.

Dans son allocution devant les plus de 300 membres qui ont participé à l'assemblée générale de pharmaSuisse au Stade de Suisse à Berne, le Conseiller fédéral Alain Berset a souligné le rôle important des pharmaciens: «Au vu de la pénurie de médecins de famille et de l'augmentation des coûts de la santé, l'accès à bas seuil aux conseils en matière de santé revêt une importance toujours plus grande.» Le nouvel article constitutionnel sur les soins médicaux de base permet lui aussi de renforcer le rôle des pharmaciens, a affirmé le chef du Département fédéral de l'Intérieur. La Confédération et les cantons doivent maintenant s'assurer qu'il existe un nombre suffisant de professionnels médicaux et de la santé bien formés et que ces derniers travaillent en étroite collaboration.

Appel à mieux utiliser les compétences disponibles

Michel Buchmann, Immediate Past President de la Fédération Internationale Pharmaceutique, a présenté les pharmacies comme une porte d'entrée dans le système de santé: selon certaines estimations, deux tiers des citoyens ressentant des symptômes d'inconfort ne consultent pas un médecin mais un pharmacien. Les pharmaciens assurent donc aussi une activité de triage; ils dirigent les patients qui souffrent de grave maladie vers un médecin et traitent directement sur place les troubles de la santé bénins. Dans de nombreux pays, la gamme de médicaments qui peuvent être remis par les pharmaciens sans prescription médicale est constamment étendue, d'après Michel Buchmann.

Les compétences professionnelles des pharmaciens n'ont jamais été aussi étendues et vont de la validation des ordonnances au suivi des malades chroniques en passant par l'amélioration des prescriptions médicales. Michel Buchmann a donc lancé l'appel suivant: «Les gouvernements doivent utiliser toutes ces compétences disponibles afin de garantir un usage responsable des médicaments aujourd'hui comme demain».

Nouveaux aspects cliniques dans les études en pharmacie

Le président de pharmaSuisse, Fabian Vaucher, a évoqué la modification de la situation suite au renforcement des soins médicaux de base dans la Constitution, à la révision de la loi sur les professions médicales (LPMéd) et à la prochaine révision de la loi sur les produits thérapeutiques. Les défis sociétaux et structurels tels que le vieillissement de la population, l'augmentation des malades chroniques et polymorbides avec en plus la pénurie prévisible de personnel qualifié ont d'importantes répercussions pour les pharmaciens. «Nous ne sommes pas seulement les spécialistes des médicaments, mais aussi des prestataires dans le domaine des soins médicaux de base», a observé Fabian Vaucher.

La prochaine étape consistera à intégrer dans le catalogue des objectifs de formation les compétences ancrées dans la LPMéd révisée, comme la vaccination mais aussi le diagnostic et le traitement des troubles de la santé et des maladies qui surviennent fréquemment. Il faudra également intensifier la collaboration avec les facultés de médecine. pharmaSuisse cherche aussi à adapter les offres de formation postgrade aux nouvelles exigences légales et sociales. Ceci pose inévitablement la question de la rémunération, a fait remarquer Fabian Vaucher: «Les nouvelles prestations doivent être dotées d'un tarif afin que les pharmaciens puissent les facturer.» De leur côté, les équipes de pharmacie doivent acquérir de nouvelles compétences, adapter leurs procédures et se pencher sur la répartition des tâches afin de pouvoir fournir des prestations supplémentaires et être prêtes à affronter les défis du futur, a souligné le président de pharmaSuisse.

Remarque

Des portraits des trois orateurs peuvent être téléchargés sur le lien suivant: http://ots.ch/Va44S

pharmaSuisse en tant qu'association faîtière des pharmaciens compte 5500 membres et représente 1350 pharmacies. Elle défend des conditions-cadres optimales dans l'ensemble de la Suisse, informe le grand public sur des sujets touchant à la santé et propose de nombreuses prestations à ses membres. Le siège de pharmaSuisse se trouve à Berne-Liebefeld. www.pharmaSuisse.org

Contact:

pharmaSuisse
Stephanie Balliana
Responsable Communication
Stationsstrasse 12, 3097 Berne-Liebefeld
Tél.: +41 (0)31 978 58 27
E-mail: kommunikation@pharmaSuisse.org


Fichiers multimédias
3 fichiers

Plus de communiques: pharmaSuisse - Schweizerischer Apotheker Verband / Société suisse des Pharmaciens

Ces informations peuvent également vous intéresser: