VSE / AES

Assemblée générale de l'AES à Baden: «L'hydraulique est appelée à gagner en importance au sein du système énergétique»

Aarau (ots) - Lors de la 127e Assemblée générale de l'Association des entreprises électriques suisses (AES), organisée au Trafo de Baden, Kurt Rohrbach, président de l'AES, a mis en lumière le rôle clé de l'hydraulique pour l'avenir énergétique de la Suisse, tout en rappelant les menaces qui pèsent sur la principale ressource d'énergie renouvelable du pays. Dans l'optique de la Stratégie énergétique 2050, il a appelé à mettre fin à une situation qu'il qualifie de catastrophique. Michael Frank, directeur de l'AES, a quant à lui axé son discours sur le système énergétique de demain. Il a ainsi pu fournir un aperçu du projet «Univers énergétiques» mené par l'association.

L'Assemblée générale de Baden a également abordé le sujet de la formation professionnelle, soulignant l'importance de la main-d'oeuvre qualifiée pour préparer l'avenir énergétique. Dans cet esprit, l'AES a rendu hommage aux meilleurs diplômés de la formation initiale d'électricien/ne de réseau CFC, des examens professionnels pour les spécialistes de réseau et les opérateurs d'installations de centrale nucléaire, ainsi que de l'examen professionnel supérieur pour les maîtres électriciens de réseau.

Dans son discours d'ouverture, Kurt Rohrbach, président de l'AES, a rappelé la diversité des thématiques auxquelles l'association est désormais confrontée. Celle-ci doit en effet se montrer attentive aux évolutions mondiales, ainsi qu'aux mutations qui transforment le paysage de l'électricité suisse, de plus en plus complexe. A terme, l'accord de Paris sur le climat, adopté fin 2015, devrait fournir un avantage concurrentiel à l'hydraulique suisse. Mais pour l'heure, le prix du CO2 sur le marché européen est bien trop faible pour que cette énergie renouvelable puisse faire valoir ses atouts.

L'hydraulique, principale ressource renouvelable de la Suisse, est menacée

Un certain nombre de facteurs - tels que la faiblesse des prix du CO2 et de l'énergie sur les marchés internationaux - concourent à placer l'hydraulique helvétique dans une situation économique précaire et ce, alors même qu'elle devrait à l'avenir représenter deux tiers de la production nationale d'électricité. «Il est inenvisageable que des centrales hydrauliques d'importance systémique vendent sur le marché le courant à un prix inférieur à leurs coûts de revient, insiste Kurt Rohrbach. En vue de la Stratégie énergétique 2050, notre principale ressource énergétique doit progressivement sortir de cette situation catastrophique.» À cet égard, le président a salué les mesures adoptées par le Parlement pour soutenir financièrement la grande hydraulique. Il a également rappelé la nécessité de trouver une solution à la question de la redevance hydraulique dans le cadre des négociations sur la refonte de ce régime, prévues pour 2019, afin de permettre aux producteurs d'exploiter leurs installations dans le respect de la durabilité.

«Univers énergétiques»: une vision d'avenir aux intérêts pratiques

Dans un bilan de l'année écoulée, Michael Frank, directeur de l'AES, a résumé l'avancement des débats parlementaires relatifs à la Stratégie énergétique 2050 et évoqué les tensions d'approvisionnement de l'hiver 2015/2016. S'il déplore le manque de vision d'ensemble de la Stratégie énergétique 2050, trop focalisée sur la source d'énergie que constitue l'électricité, il reconnaît que, dans sa globalité, le projet a connu quelques améliorations (soutien à la grande hydraulique et abandon des objectifs d'efficacité contraignants). Selon lui, les difficultés de l'hiver 2015/2016 ont démontré la capacité de fonctionnement des marchés, l'efficacité de la collaboration entre la branche, Swissgrid et les autorités, ainsi que la nécessité de poursuivre sans relâche les indispensables travaux de transformation et de développement des réseaux.

Mais le directeur de l'association a également tourné son regard vers l'avenir: «La transformation du système énergétique est à l'oeuvre, a-t-il constaté. Et ce que nous enseignent ces bouleversements, c'est que le monde d'hier et la régulation d'avant-hier ne peuvent constituer les bases du monde de demain. Les thématiques, de plus en plus complexes, de plus en plus entremêlées, exigent une vision d'ensemble plus affirmée.» Par conséquent, il est selon lui essentiel d'accorder une attention accrue au système énergétique dans son ensemble, ainsi qu'aux conséquences qu'auront les décisions prises aujourd'hui sur le monde énergétique de demain - le tout dans un cadre fortement déterminé par l'innovation technique, la conjoncture économique et les actes politiques. «C'est la raison pour laquelle l'association a lancé le projet 'Univers énergétiques', dont les résultats seront présentés au cours des mois à venir», a expliqué Michael Frank.

Main-d'oeuvre qualifiée: distinction des meilleurs diplômés

La main-d'oeuvre de la branche de l'électricité, très bien formée et motivée, représente un atout pour la place économique suisse, garantit la sécurité de l'approvisionnement en courant et constitue un élément clé pour la mise en oeuvre de la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération. Consciente du rôle qu'elle a à jouer dans ce domaine, la branche attache une importance ciblée à la formation initiale et au perfectionnement, en proposant notamment la formation initiale d'électricien/ne de réseau CFC, ainsi que divers cursus de perfectionnement, comme le diplôme fédéral de conseiller/ère en énergie et en efficacité énergétique (lancé à l'automne 2014).

Pour souligner la valeur qu'elle accorde à ces thématiques, l'AES a pour la troisième fois rendu hommage aux meilleurs diplômés de l'année, durant l'Assemblée générale de Baden. Elle a ainsi félicité Marc Reichenbach (Arnold AG), Laurent Benoit (Flückiger Electricité SA), Peter Dällenbach (EKZ), Ramon Streng (EKZ) et Erich Unternährer (CKW), pour leur formation initiale d'électricien/ne de réseau CFC, Christian Wolf (CKW) pour son succès à l'examen professionnel de spécialiste de réseau avec brevet, Andreas Schneller (Rhiienergie), Thomas Häberling (EKZ) et Dominique Kolly (Energie de Sion Région), pour avoir réussi l'examen professionnel supérieur pour les maîtres électriciens de réseau avec diplôme fédéral, et enfin Stefan Jehle (Leibstadt), Peter Näf (Leibstadt) et Natan Fehr (Beznau) pour avoir passé haut la main l'examen professionnel d'opérateur d'installations de centrale nucléaire avec brevet fédéral.

Élection du Comité

Marco Bertoli (Verzasca SA) et Dieter Gisiger (Société électrique intercommunale de la Côte SA) ont quitté le Comité, qui accueille deux nouveaux membres: Roberto Pronini (AET), représentant l'association tessinoise ESI, et Vincent Collignon (SIG), siégeant pour le groupement d'intérêts Multidis.

Association des entreprises électriques suisses AES

L'AES est l'association faîtière de la branche suisse de l'électricité. Outre son siège d'Aarau, elle possède un établissement à Lausanne et un bureau à Berne. Elle est également présente au Tessin, par le biais de l'étroite collaboration qu'elle mène avec l'association régionale ESI. Fondée en 1895, l'AES compte aujourd'hui 43 collaborateurs. Elle est forte de 425 membres, dont 368 entreprises membres de la branche, employant 24 000 personnes. Présentes tout au long de la chaîne de création de valeur (production, négoce, transport, distribution et exploitation), celles-ci assurent de facto l'intégralité de l'approvisionnement en courant de la Suisse et de la Principauté du Liechtenstein.

Électricité: l'année 2015 en faits et en chiffres (source: OFEN, communiqué de presse du 19 avril 2016)

   - En 2015, la consommation d'électricité de la Suisse a augmenté 
     de 1,4% pour s'établir à 58,2 milliards de kilowattheures (kWh).
     La consommation nationale (pertes liées au transport et à la 
     distribution comprises) a atteint 62,6 milliards de kWh.
   - La production des centrales suisses a baissé de 5,3% en 2015, 
     pour atteindre 66,0 milliards de kWh (avant déduction de la 
     consommation due au pompage d'accumulation). Les centrales 
     hydroélectriques ont fourni 59,9% de la production totale 
     d'électricité.
   - L'excédent des importations s'élevait en 2015 à 1,0 milliard de 
     kWh, soit 4,5 milliards de moins qu'en 2014. Il s'en est ensuivi
     un recul du solde du commerce extérieur en francs suisses (234 
     millions en 2015, contre 442 millions en 2014). 

Contact:

Renseignements

Guido Lichtensteiger, Responsable Communication
Tél. +41 62 825 25 30 ou +41 79 367 82 36,
guido.lichtensteiger@strom.ch

Céline Reymond, Porte-parole
Tél. +41 21 310 30 23 ou +41 79 412 97 23,
celine.reymond@electricite.ch

Sandro Pfammatter, Porte-parole
Tél. +41 62 825 25 24 ou +41 78 659 14 55, sandro.pfammatter@strom.ch



Plus de communiques: VSE / AES

Ces informations peuvent également vous intéresser: