Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Banque nationale (BNS) : examen de la situation économique et monétaire Un franc beaucoup trop cher : la BNS doit remplir son mandat !

Bern (ots) - Dans son examen de la situation économique et monétaire du jeudi 15 mars, la BNS n'annonce aucune mesure de politique monétaire, alors qu'il y a un grand besoin d'agir. En effet, le franc est toujours fortement surévalué. Cela a pour conséquence qu'en Suisse, le chômage augmente et que les prix baissent. Les salaires et les rentes risquent ainsi d'être mis sous pression.

La BNS prévoit un taux d'inflation de -0,6 % pour 2012. Pendant les premiers mois de l'année, l'indice suisse des prix à la consommation a reculé de près de 1 % : La BNS devra donc probablement corriger ultérieurement ses prévisions à la baisse.

La BNS doit garantir la stabilité des prix et favoriser une évolution équilibrée de la conjoncture. Tel est son mandat. Or, en décidant de ne rien décider, elle ne le remplit pas. Au contraire, elle donne même le signal inquiétant qu'elle veut permettre une légère hausse des taux d'intérêt.

L'Union syndicale suisse (USS) attend de la BNS qu'elle prenne des mesures pour corriger la surévaluation du franc. Si le cours est inférieur à 1,40 franc pour 1 euro, il en résulte en effet une pression sur les salaires et l'emploi.

Contact:

Daniel Lampart (031 377 01 16 ou 079 205 69 11), économiste en chef 
et premier secrétaire de l'USS, et Ewald Ackermann (031 377 01 09 ou
079 660 36 14), service de la communication de l'USS, se tiennent à
votre disposition pour tout complément d'information.


Ces informations peuvent également vous intéresser: