comparis.ch AG

comparis.ch analyse les modifications tarifaires de Zuritel - Les assurances automobile passent à la vitesse supérieure

      Zurich (ots) - La bataille entre assureurs automobile pour gagner
de nouveaux clients s'intensifie à nouveau. C'est surtout les bons
profils de risque qui sont courtisés à l'aide de primes alléchantes.
Après les assurances Coop et Winterthur, c'est maintenant au tour de
l'assureur direct Zuritel de pratiquer des baisses de primes casco
allant jusqu'à 20 %. La Zurich aussi a annoncé préparer des baisses
de primes. Une analyse du site comparateur sur internet,
comparis.ch, révèle qu'environ trois quarts des assurés pourraient
profiter de primes plus basses.

    Zürich, le 4 juin 2006 - La concurrence entre assureurs automobile est de plus en plus vive : maintenant, c'est au tour de Zuritel de baisser ses primes. Ses nouveaux clients roulant 10 000 kilomètres par an ou moins paieront désormais 12 % de primes en moins sur leur casco partielle ou complète. Mais, selon les analyses du comparateur sur internet, comparis.ch, il n'y aura pas que les conducteurs faisant peu de kilomètres et souscrivant une nouvelle assurance qui paieront des primes plus basses.

    Les nouveaux clients de Zuritel habitant les cantons d'Argovie, Berne, Bâle-Campagne, Fribourg, Lucerne, Nidwald, Obwald, St Gall, Schaffhouse Soleure, Schwyz, Thurgovie et Zug, bénéficieront aussi d'un rabais de 8 % aussi bien pour la casco partielle que pour la casco complète. Dans ces cantons, la probabilité de déclarer un sinistre est en effet plus faible d'après Zuritel, ce qui est à présent reflété par les primes. 73 % des automobilistes de Suisses font partie d'un des groupes pour lesquels les primes baissent.

    L'analyse de comparis.ch se base sur 1 600 profils issus du comparatif d'assurance automobile et sélectionnés de façon aléatoire. Les primes pour les profils en cause font l'objet d'un suivi et sont recalculées régulièrement. L'observation du marché par comparis.ch s'appuie sur les primes des assureurs Bâloise, Coop, TCS, Vaudoise, Winterthur, Zurich et Zuritel. Tous ces assureurs proposent un tarificateur en ligne et représentent ensemble, environ 60 % de parts de marché.

    Courtisés ou dissuadés I y a déjà plus d'une semaine, comparis.ch avait publié des analyses sur des baisses de primes parfois massives de Coop et Winterthur 1). La Zurich prévoit aussi des réductions de primes dans les semaines qui viennent, de façon analogue à celles de sa filiale Zuritel. Or, jusqu'à présent, les baisses de primes n'ont touché que les assurances casco. Cela montre que du côté des compagnies d'assurances, une marge de manœuvre existe pour ces primes, au contraire de l'assurance responsabilité civile pour laquelle aucune baisse n'est à attendre.

1) Cf. notre communiqué de presse du 22 mai 2006: "Les assurances automobile mettent les gaz", disponible sur: http://www.comparis.ch/comparis/press/communique.aspx?ID=PR_Comm_Communique_060522

    Grâce à la divisibilité de primes, les assurés ne sont plus enchaînés à leur assureur jusqu'à l'expiration de leur contrat lorsqu'ils changent de véhicule. Cela renforce nettement la concurrence entre les assureurs. "Avant l'instauration de la divisibilité, les assurés payaient environ 400 millions de francs de trop par an" explique Richard Eisler, P.D.G. de comparis.ch. "Maintenant c'est fini parce que changer d'assurance est devenu beaucoup plus facile."

    Les assureurs réagissent à la nouvelle liberté des assurés en adaptant leurs tarifs pendant l'année. "Mais en matière de primes d'assurances automobile, le principe de l'arrosoir est révolu", ajoute R. Eisler. Souvent, seuls certains profils d'assurés bénéficient de primes plus basses, comme par exemple maintenant les automobilistes roulant peu. "La tendance à la segmentation des profils d'assurés et aux adaptions de primes personnalisés va continuer de se renforcer dans l'avenir" pense R. Eisler. Les bons risques - quelque chose comme les personnes conduisant depuis longtemps sans avoir d'accident, ayant une famille et une voiture " raisonnable " - sont déjà courtisés par les assureurs par l'intermédiaire de primes alléchantes. Plus le risque est élevé, et plus les primes sont prohibitives. Les assureurs essaient de dissuader les mauvais risques - à peu près les hommes jeunes, conduisant depuis peu et ayant une voiture puissante - avec des primes élevées.

    Malgré cela - bon ou mauvais profil de risque, peu importe -, il vaut toujours la peine d'établir un comparatif des primes d'assurance automobile car les primes sont calculées de façon personnalisée. Or parmi les assureurs, il y a parfois de grosses différences. Ainsi, un comparatif pour un jeune homme de 22 ans conduisant une Alfa Romeo montre que la différence entre l'assurance la moins chère et celle la moins chère s'élève à près de 1 700 francs. Pour une mère de famille de 40 ans ayant une Renault, il n'y a en revanche que 300 francs d'écart. En fonction du profil du conducteur et de l'automobile, c'est l'une ou l'autre des compagnies d'assurance qui est la moins chère. Un comparatif personnalisé sur www.comparis.ch montre combien il est possible d'économiser en changeant d'assurance.

Pour de plus amples informations Richard Eisler P.D.G. Mobile 079 629 63 60 E-mail : richard.eisler@comparis.ch Internet : www.comparis.ch



Plus de communiques: comparis.ch AG

Ces informations peuvent également vous intéresser: