ATCE Agence tunisienne de communication

Symposium "Dialogue des civilisations" inauguré à Tunis

Le dialogue des civilisations est devenu une nécessité impérative pour rationaliser le processus de mondialisation, souligne le Président tunisien Ben Ali TUNIS (ots) - L'Organisation Islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), en présence du Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, les Sciences et la Culture (USECO, le Dr. Koichiro Matsuura, a inauguré lundi 12 novembre, un symposium international sur le thème du "Dialogue des civilisations". Appelant la communauté internationale à tirer les conclusions qui s'imposent des récents attentats de New York, le Président tunisien Zine el Abidine Ben Ali a plaidé en faveur d'une "nouvelle réalité qui bannit les critères de jugements étriqués tels que l'opposition entre l'ancien et le nouveau, entre l'authenticité et la modernité, la religion et la laïcité, l'Occident et l'Islam, l'allié et l'ennemi." Cette conférence ouverte à Tunis pour deux jours réunit un grand nombre de personnalités, intellectuels mais aussi hommes de sciences et chercheurs. Outre l'Unesco et l'Isesco, le symposium compte aussi parmi ses représentants le directeur général de l'Organisation arabe pour l'Education, les Sciences et la Culture (ALESCO). Le président Ben Ali a souligné dans son allocution d'ouverture que ce dialogue entre les civilisations constitue "la voie idéale pour remédier aux incidences négatives du phénomène de la mondialisation, et dynamiser la coopération et la solidarité entre les peuples, dans le cadre du partenariat équilibré et du respect mutuel." Désormais, a-t-il souligné, "il est impératif de réviser, d'une manière audacieuse, les anciennes pratiques et jeter les bases d'une nouvelle réalité fondée sur les nobles valeurs culturelles et civilisationnelles." Le président tunisien a rappelé que son pays préconise la création d'un Fonds mondial de solidarité qui permettrait de réduire la pauvreté, de consolider l'entraide entre les peuples et d'aider à l'éradication de toutes les formes d'exclusion et de marginalisation dans le monde. Evoquant le phénomène du terrorisme, le président Ben Ali a rappelé qu'il s'est employé à sensibiliser les Etats islamiques et qu'il avait aussi exhorté les pays occidentaux "à s'abstenir d'accorder asile à des terroristes poursuivis par la justice de leurs propres pays, et à ne pas confondre la protection des droits de l'homme et protection des ennemis de l'homme." La Tunisie a condamné à maintes reprises les attentats terroriste du 11 septembre et exprimé sa "sympathie et sa solidarité" avec le peuple américain. Soulignant que si le monde arabo-musulman n'a pas, aujourd'hui la puissance technologique et industrielle de l'Occident, "il possède, en revanche, un système de valeurs nobles, fondées sur la bonne action, la miséricorde, la tolérance et la solidarité. De ce point de vue, l'Islam a un rôle important dans la définition de la vision future que nous avons tous de l'univers, à l'instar de toutes les autres religions." Durant la dernière décennie, la Tunisie a entrepris une réforme de son système éducatif pour promouvoir les valeurs d'ouverture et de tolérance. Elle a aussi organisé en avril 1995 une conférence en collaboration avec l'UNESCO à l'issue de laquelle a été proclamée la "Charte de Carthage sur la Tolérance". Pour tout complément d'information: www.infotunisie.com ots Originaltext: ATCE Agence tunisienne de communication extérieure Internet: www.newsaktuell.ch Contact: AZConsulting Relations Publiques Genève Philippe Amez-Droz Fax: +41 22 786 76 87 E-Mail: az@azconsulting.ch [ 005 ]

Ces informations peuvent également vous intéresser: