Schweizerisches Rotes Kreuz / Croix-Rouge Suisse

La Croix-Rouge au service des mères, des enfants et des familles

      Berne (ots) - Le 8 mai, jour anniversaire de la naissance de Henry
Dunant ( 1828- 1910), est Journée mondiale de la Croix-Rouge.
Plusieurs Associations cantonales de la Croix-Rouge suisse entendent
profiter de cette occasion, -le 8 mai coïncide avec la Fête des
mères-, pour présenter au public leurs activités en faveur des mères
et des familles, dans le domaine de la santé et de l’action sociale.
Domaine dans lequel la Croix-Rouge suisse est particulièrement
engagée, comme le montrent ces deux nouvelles prestations, l’une à
l’étranger, l’autre en Suisse:

    Au Swaziland, la CRS mène un programme de lutte contre le SIDA/HIV, axé sur les mères, les enfants et les jeunes. A côté de la prévention, des soins et de l’assistance, ce programme comporte un volet thérapeutique médical, depuis 2004, destiné à empêcher la transmission du virus du SIDA de la mère à l’enfant, lors de la naissance. Ce programme est réalisé en collaboration avec la le Gouvernement et la Croix-Rouge du Swaziland; il joue un rôle moteur, dans les régions rurales, dans la stratégie de lutte nationale contre le SIDA. Notons que, dans ce pays, un adulte sur quatre est atteint du SIDA. Le Ministère de la santé publique a donc demandé à la Croix-Rouge suisse de développer son programme dans un autre hôpital du pays. Cet appel a été entendu, et la Fondation humanitaire de la CRS a débloqué à cet effet plusieurs millions de francs.

    En Suisse, le projet „Soins centrés sur la famille“ a été élaboré par l’Ecole de soins infirmiers et l’Hôpital du Lindenhof, deux institutions qui relèvent de la Croix-Rouge suisse. Ce projet implique aussi deux autres organisations du Groupe CRS: l’Alliance suisse des samaritains et les Associations cantonales CRS. Il vise à intégrer toujours plus les familles dans le processus de soins. Ainsi, si le personnel soignant connaît bien la situation familiale des patients, il peut prescrire des soins plus efficaces et mieux adaptés. Au début du processus, l’effort est plus grand, mais, à la fin, la dépense vaut la peine. Grâce au soutien de l’hôpital, les familles sont en mesure de mieux assister les patients qui ont quitté le service de soins, et , par exemple, de réduire la durée de certaines prescriptions de soins, difficiles à assumer. En 2004, ce concept a été introduit avec succès dans le service d’oncologie de l’Hôpital du Lindenhof. Les travaux nécessaires à l’enseignement de ce concept ont été menés, en parallèle, à l’Ecole de soins infirmiers du même hôpital. Le premiers cours de formation continue vient de se dérouler. De plus, ce concept a été introduit dans les cours de formation dispensés par les sections de samaritains et les associations cantonales CRS. La Fondation humanitaire de la CRS finance le développement de ce projet par un montant de plus d’un demi-million de francs. Dans son édition de mai 2005, le magazine „redcross.ch“ relate la mise en oeuvre de ce projet.

Pour plus d’informations, s’adresser à :Beat Wagner, chef du Service de la Communication CRS . Tél. 031.387.74.08 / 076. 372.41.84

Ce texte peut être téléchargé: www.redcross.ch



Plus de communiques: Schweizerisches Rotes Kreuz / Croix-Rouge Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: