Schweizerisches Rotes Kreuz / Croix-Rouge Suisse

Croix-Rouge suisse: chiffre d’affaires augmenté de 5 pour cent, volume des dons augmenté de 9 pour cent

      Berne (ots) - Le Siège de la Croix-Rouge suisse a réalisé, en 2003,
un chiffre d’affaires de 84,1 millions de francs (plus 5 pour cent
par rapport à l’année précédente). Les dons ont augmenté de 9 pour
cent pour atteindre 19,4 millions de francs. La CRS intensifie son
engagement dans la lutte contre le VIH/sida. Elle investit plusieurs
millions de francs dans la prévention et le traitement de la maladie
ainsi que dans la lutte contre la stigmatisation.

    Près d’un quart des recettes du Siège de la Croix-Rouge suisse (CRS) provient de dons. En 2003, le volume de ces contributions est passé de 17,8 à 19,4 millions de francs. La moitié du chiffre d’affaires (41 millions de francs) a été investi en Suisse, deux cinquièmes (35 millions de francs) l’ont été à l’étranger.

    Parmi les activités développées au plan national, mentionnons le Service ambulatoire pour victimes de la torture et de la guerre, qui étend ses activités à la Suisse orientale et à la Suisse romande. Ainsi, en novembre 2003, un centre a été ouvert à Zurich. On citera également de nouveaux volets du programme «Chili», consacré à la gestion constructive de conflits. A partir de 2004, «Chili» sera également offert en Suisse romande.

Nouveau programme de thérapie du sida en Afrique

    Depuis un certain temps, la CRS participe à la lutte contre la propagation du sida, en Suisse comme dans plusieurs pays étrangers. Son engagement couvre les quatre piliers du combat, à savoir la prévention, les soins et le traitement de la maladie, ainsi que la lutte contre la stigmatisation des personnes touchées.

    En Suisse, la CRS concentre ses efforts en la matière sur la prévention. Rendre les mesures de prophylaxie et de traitement aussi accessibles aux migrants qu’à la population suisse, tel est l’objectif du projet AFRIMEDIA, lancé en automne 2003 conjointement par la CRS et l’Institut tropical suisse sur mandat de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Dans leur travail de sensibilisation, des médiateurs d’origine africaine s’appuient sur les réseaux des communautés africaines en Suisse.

    Dans notre pays encore, la CRS contribue à la réalisation des objectifs poursuivis par le programme national VIH et sida de l’OFSP. Depuis trois ans, onze associations cantonales de la CRS en Suisse alémanique organisent les cours «Pickel, Petting, Pariser & Co», qui apportent aux garçons et aux jeunes filles à partir de douze ans des réponses à leurs questions sur l’amour et la sexualité. C’est aussi l’occasion d’aborder, de manière compétente, le thème VIH/sida et de lever bien des incertitudes.

    A l’étranger, la CRS a pu renforcer sa lutte contre le VIH/sida grâce à un financement de la Fondation humanitaire CRS à hauteur de huit millions de francs pour les cinq années à venir. Au Swaziland, au Togo, en Erythrée, au Bangladesh et au Népal, la CRS coopère étroitement avec les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Depuis peu, dans le cadre d’un nouveau programme au Swaziland, de premières mesures sont mises en œuvre pour empêcher la transmission du virus de la mère à l’enfant pendant la grossesse.

Transparence accrue

    L’administration du Siège CRS a absorbé 8 millions de francs, soit 9 pour cent des dépenses totales. Le nombre d’emplois, Siège et Secrétariat national des associations cantonales confondus, s’était maintenu à 276 postes à plein temps, ce malgré une augmentation du volume de projets.

    La présentation des comptes du Siège CRS pour l’exercice 2003 montre davantage de transparence. Les normes RPC 21 sont en effet largement appliquées. Le tableau des flux de trésorerie indique par exemple que les dons sont investis dans des programmes d’aide ou de développement dans des délais ne dépassant pas, en règle générale, un an. Sur ses placements, s’élevant à 32 millions de francs, le Siège CRS a réalisé un résultat financier de 0,9 million de francs – illustration du principe que le Siège s’interdit toute opération spéculative en Bourse.

Pour tout information supplémentaire, veuillez contacter Beat Wagner, Chef du Service communication de la CRS, Tél. 031 387 74 08 / 076 372 41 84

Ce texte peut être téléchargé à partir de www.redcross.ch



Plus de communiques: Schweizerisches Rotes Kreuz / Croix-Rouge Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: