ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

L'ASTAG veut plus de sécurité sur la route - Oui à un deuxième tube au Gothard!

Bern (ots) - L'Association suisse des transports routiers ASTAG exige instamment la construction d'un deuxième tube au Gothard. L'ASTAG l'a exprimé d'une manière claire et nette dans sa requête relative à la procédure de consultation en cours. Ce n'est qu'ainsi que la sécurité sur la route peut être massivement améliorée et le risque mortel des collisions frontales éliminé. En outre, seule la construction préalable d'un deuxième tube offre la garantie de la sécurité d'approvisionnement du Tessin pendant les travaux d'assainissement. Toutes les autres variantes incluant des fermetures totales ou partielles sont totalement irréalistes.

Pour l'Association suisse des transports routiers ASTAG il est clair: Qu'au Gothard, il faut le plus rapidement possible une circulation routière dont les sens sont séparés dans les deux tunnels routiers. C'est pourquoi, dans la consultation en cours relative à la Loi fédérale sur le transit routier dans la région alpine, la construction d'un deuxième tube est formellement et catégoriquement revendiquée. Ce n'est qu'ainsi que le risque mortel des collisions frontales peut être effectivement éliminé. Grâce à un deuxième tube, la sécurité sur la route pourrait être massivement augmentée dans l'intérêt de tous les usagers de la route. «Tout le reste ne serait qu'une négligence irresponsable aux dépens des futures victimes d'accidents», dit Adrian Amstutz, président central de l'ASTAG: «Il n'est pas permis que des gens continuent à laisser leur vie au Gothard à cause de la circulation dans les deux sens!»

Pas d'isolement du Tessin!

De plus, un deuxième tube offre la garantie de joindre le Tessin en tout temps. Même pendant les travaux d'assainissement planifiés du tunnel existant, lesquels mèneraient à une longue période de fermeture, la sécurité d'approvisionnement et l'accessibilité pourraient être maintenues. La population et l'économie des deux côtés du Gothard en dépendent. En revanche, toutes les autres variantes d'assainissement incluant des fermetures totales ou partielles pendant des années seraient totalement illusoires, contraires à la pratique et nuisibles pour l'économie. Un axe de la circulation à ce point important, et sur lequel deux tiers des exportations vers l'Italie transitent, doit garder en tout temps une sécurité d'utilisation et un fonctionnement fiable. Autrement, des dommages économiques massifs risquent de s'abattre. De même que pour des raisons d'État, on ne saurait en aucun cas admettre que le Tessin soit isolé du reste de la Suisse à long terme, estime Adrian Amstutz: «Nous ne pouvons pas dégrader nos amis tessinois en citoyennes et citoyens de deuxième classe!»

Pour l'ASTAG, voici pourquoi il n'y a qu'une seule solution: La construction préalable d'un deuxième tube avec ensuite une circulation routière dont les deux sens sont séparés, à une seule voie, ce qui la rendrait sûre. «Maintenant, il faut passer à l'acte» exige Adrian Amstutz.

Suppression nécessaire des goulets d'étranglement également dans les autres parties du pays

Dans sa prise de position, l'ASTAG constate en même temps qu'il n'y a pas qu'au Gothard que la nécessité d'agir s'applique. Dans d'autres régions également, les infrastructures routières doivent être adaptées à la demande croissante. En particulier en Suisse romande (Genève-Lausanne), dans les agglomérations tout comme au Mittelland, des aménagements sont impératifs.

Contact:

Association suisse des transports routiers ASTAG
Michael Gehrken
031 370 85 24


Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: