Département fédéral de l'économie

Lutte contre l'ESB - interdiction des farines animales et renforcem

Berne (ots) - Les modalités d'application de l'interdiction des farines animales, proposée par l'Office vétérinaire fédéral (OVF) le 3 novembre dernier, se concrétisent. La mise en œuvre des mesures a été rediscutée aujourd'hui avec les milieux concernés. Des signaux indiquant que la Confédération serait prête à participer au financement des frais supplémentaires liés à l'élimination des déchets animaux ont été jugés positifs. Pour renforcer les contrôles dans la lutte contre l'ESB, il est prévu de créer un organe de contrôle qui agira à l'échelle nationale. De nouvelles mesures s'imposent d'une part en raison de la découverte de deux cas d'ESB chez des vaches nées après mai 1996, année du renforcement des dispositions concernant les aliments pour animaux, d'autre part en raison de nouvelles connaissances scientifiques en la matière. L'objectif des nouvelles mesures est d'accélérer l'éradication de l'ESB. La mise en œuvre des nouvelles mesures a été discutée avec les milieux concernés. L'objectif visé, à savoir l'éradication de l'ESB, fait l'unanimité, de même que l'interdiction d'affourager des farines d'origine animale à tous les animaux de rente. Ces produits devront être incinérés. Les moyens nécessaires à cet effet seront disponibles. Les discussions restent par contre ouvertes d'une part en ce qui concerne l'affouragement de déchets d'abattoirs et de déchets d'ateliers de découpe, sûrs du point de vue sanitaire, transformés en aliments liquides pour les porcs, d'autre part en ce qui concerne la valorisation des os ayant la qualité de denrées alimentaires. L'utilisation des déchets de cuisine et des restes de repas dans l'alimentation des porcs n'est pas en cause. L'application des mesures fera l'objet d'un contrôle plus rigoureux, de l'abattoir à la ferme d'origine, sous la responsabilité de la Confédération. Il est prévu de confier cette tâche à un organe de contrôle qui agira à l'échelle nationale. Les nouvelles mesures de lutte conte l'ESB pourraient occasionner des frais supplémentaires d'un montant annuel de 45 millions de francs environ. Il appartiendra au Conseil fédéral de décider dans quelle mesure la Confédération participera au financement. Le mesures prévues supposent une modification de l'ordonnance sur les épizooties. Cette modification devrait être mise en consultation avant fin décembre dans la perspective d'une entrée en vigueur le 1er mars 2001. ots originaltext: DFE Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Office vétérinaire fédéral, Service de presse et d'information, Hans Wyss, responsable du secteur Communication, tél. +41 31 323 84 96

Ces informations peuvent également vous intéresser: