Office féd. développement territorial

De l'euphorie automobile à la durabilité

    Berne (ots) - Sous le titre allemand «Von der Autobegeisterung zur Nachhaltigkeit», l'Office du développement territorial (ODT) vient de publier une brochure consacrée à l'évolution de la politique suisse des transports depuis les années septante. Celle-ci comble ainsi une lacune dans l'historiographie suisse contemporaine car, jusqu'ici, il n'existait pas de chronique relatant les développements de ces trente dernières années.  

    La présente étude considère le 19 janvier 1972, date à laquelle le Conseil fédéral a décidé de faire élaborer une conception globale des transports (CGST), comme le véritable tournant de la politique suisse des transports. Compte tenu de la progression du réseau des routes nationales, il apparaissait alors clairement que le rail devrait céder encore d'autres parts de marché aux transports  routiers. Il devenait urgent d'agir, ne serait-ce que pour des raisons financières (déficits des CFF et des collectivités publiques). La CGST allait devoir analyser en profondeur les problèmes de transport de la Suisse et préparer les bases d'une politique coordonnée des transports. Toutefois, la transition d'une approche sectorielle à une vue d'ensemble harmonisée, susceptible de résoudre les problèmes complexes d'alors n'était pas facile à concevoir. Une percée décisive au niveau des mesures politiques n'a pu être réalisée qu'au début des années quatre-vingt lorsque le public a pris connaissance qu'une très large part du massif forestier suisse était menacée de dépérissement.

    Suite aux progrès de la réorientation de notre politique des transports, sa dimension inter-nationale a gagné en importance. La présente étude retient deux aspects décisifs: l'accroissement du trafic marchandises à travers les Alpes et la problématique de l'accès au marché intérieur européen. Dans le cadre des accords bilatéraux, il a été décidé de procéder d'abord au transfert du trafic marchandises transalpin sur le rail et, simultanément, d'assurer l'accès des entreprises de transport suisses au marché européen.

    Aujourd'hui, l'objectif déclaré de la politique suisse des transports est de promouvoir un développement du système des transports durable en matière écologique, sociale et économique. A cet égard, on recense encore un grand nombre de problèmes non résolus en matière de durabilité environnementale. A la suite de la mise en œuvre des mesures visant à redynamiser les transports publics, le rapport préconise en particulier d'accorder désormais la priorité aux questions relatives aux transports d'agglomération et au trafic aérien.

    Le rapport «Entwicklungen in der schweizerischen Verkehrspolitik seit den 70er Jahren - Von der Autobegeisterung zur Nachhaltigkeit» publié par l'Office fédéral du développement territorial peut être commandée par écrit à l'OCFIM, 3003 Berne (no de commande 801.585.d) au prix de 12.00 francs, TVA incl., ou en ligne par le site web www.admin.ch/edmz.

ots Originaltext: ODT
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Christian Küng, chef de la division Coordination des transports,
Office fédéral du développement territorial,
Palais fédéral Nord, 3003 Berne, tél. +41 31 322 55 68,
e-mail: christian.kueng@are.admin.ch.



Plus de communiques: Office féd. développement territorial

Ces informations peuvent également vous intéresser: