Office fédéral des étrangers

Révision de la loi sur la nationalité:

La majorité des milieux consultés se rallient aux propositions du Conseil fédéral Berne (ots) - Le Conseil fédéral a pris connaissance mercredi de l'évaluation des résultats de la procédure de consultation et a décidé de la suite des travaux. La plupart des participants à la consultation ont réservé un accueil favorable aux propositions de révision du Conseil fédéral. Naturalisation facilitée pour les étrangers de la deuxième génération Une grande majorité des milieux consultés se sont prononcés en faveur des facilités de naturalisation pour les jeunes étrangers de la deuxième génération qui ont grandi en Suisse. Ils estiment en outre que la Confédération doit fixer toutes les conditions de naturalisation et non se limiter à édicter des principes. En revanche, la proposition portant sur l'acquisition de la nationalité par simple déclaration a été rejetée par la plupart des participants. Nationalité pour les étrangers de la troisième génération Les participants à la consultation approuvent nettement l'introduction de conditions de naturalisation plus favorables pour les étrangers de la troisième génération. L'acquisition de la nationalité à la naissance en Suisse (selon la proposition du Conseil fédéral) réunit une majorité d'avis favorables. Cette solution concerne des personnes nées en Suisse et dont l'un des parents au moins est un étranger ou une étrangère de la deuxième génération. Plusieurs participants proposent en outre de subordonner à l'approbation des parents l'acquisition de la nationalité à la naissance en Suisse. Dans son message, le Conseil fédéral soulignera qu'une solution impliquant l'approbation des parents est également envisageable. Possibilités de recours en cas de rejet de la demande de naturalisation Les milieux consultés saluent l'idée de contraindre les cantons à introduire des voies de recours contre les décisions arbitraires de naturalisation. La plupart des participants à la consultation sont favorables à la proposition de limiter les émoluments cantonaux et communaux de naturalisation à la seule couverture des frais. La proposition de renoncer à l'autorisation fédérale de naturalisation et d'introduire un droit d'opposition de la Confédération est acceptée à une large majorité. Par ailleurs, la réduction de douze à huit ans de la durée de résidence requise pour la naturalisation ordinaire a reçu un accueil favorable. Message relatif à la révision de la loi sur la nationalité Le Conseil fédéral a chargé le Département fédéral de justice et police d'élaborer un message relatif à la loi sur la nationalité, compte tenu des résultats de la consultation. Il s'agit avant tout de la révision des points suivants: - Facilités de naturalisation en faveur des jeunes étrangers de la deuxième génération qui ont grandi en Suisse. Fixation de critères uniformes à l'échelon suisse. - Introduction d'un droit à l'acquisition de la nationalité à la naissance en Suisse en faveur des étrangers de la troisième génération. La variante consistant à subordonner ce droit à l'approbation des parents figurera également dans le message. - Introduction d'une possibilité de recours contre les décisions négatives de naturalisation portant atteinte à un droit constitutionnel (Interdiction de toute décision arbitraire ou discriminatoire). - Limitation des émoluments de naturalisation à la seule couverture des frais. - Simplification des procédures, notamment remplacement de l'autorisation fédérale de naturalisation par un droit d'opposition de la Confédération. - Abaissement de douze à huit ans de la durée de résidence requise par la Confédération pour la naturalisation ordinaire; fixation à trois ans au plus de la durée de résidence exigée par les cantons et les communes pour la naturalisation ordinaire. (Les autres modifications de la loi sur la nationalité figurent dans la documentation pour la presse). ots Originaltext: OFE Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Brigitte Minikus, Office fédéral des étrangers, tél. +41 31 322 43 75 Christoph Müller, Office fédéral des étrangers, tél. +41 31 325 90 32

Ces informations peuvent également vous intéresser: