Office féd. de la statistique

Le baromètre de l'emploi au 3e trimestre 2001

Détérioration des perspectives d'emploi et des places vacantes

    Neuchâtel (ots) - Selon les indicateurs du baromètre de l'emploi publié quatre fois par année par l'Office fédéral de la statistique (OFS), le nombre des actifs occupés (+1,7%) et celui des emplois (+1,1%) ont encore progressé au 3e trimestre 2001 par rapport au même trimestre de l'an 2000. Toutefois, si le taux de croissance de l'emploi demeure similaire à celui du trimestre précédent, les perspectives d'occupation se sont détériorées et l'indice des places vacantes a chuté de 23,7%.

    Augmentation du nombre d'étrangers actifs occupés

    A la fin du 3e trimestre 2001, notre pays comptait 3,996 millions d'actifs occupés selon la statistique de la population active occupée (SPAO). Ce chiffre traduit une hausse de 1,7% par rapport au 3e trimestre 2000. Comme durant les trimestres précédents, les femmes présentent un taux de croissance plus élevé que les hommes (+2,2% pour les femmes, contre +1,2% pour les hommes).

    Au cours du trimestre sous revue, l'augmentation de la population active occupée résulte exclusivement des actifs occupés de nationalité étrangère. Leur nombre s'élevait à 1,052 millions, en hausse de 6,5% par rapport à une année auparavant. La ventilation par type d'autorisation de séjour montre que le nombre des actifs occupés étrangers a progressé dans presque toutes les catégories considérées, à l'exception des requérants d'asile. Le nombre d'actifs occupés de nationalité suisse est resté stable durant la même période.

    Progression de l'emploi soutenue par le secteur tertiaire

    Au 3e trimestre 2001, la statistique de l'emploi a encore présenté un taux de variation annuelle de +1,1%, similaire à celui du trimestre précédent (+1,0%), mais inférieur à une année auparavant (+2,1%). L'augmentation de l'emploi durant le trimestre sous revue est essentiellement due au secteur tertiaire. Avec un taux de croissance de +1,5% (+37'300 emplois) par rapport au 3e trimestre 2000, le secteur des services a montré un regain par rapport au trimestre précédent (taux annuel:+1,0%). Quant au secteur secondaire, il a affiché son plus faible taux de croissance depuis deux ans (+0,3% ; +2700).

    En l'espace d'une année, le nombre total des emplois a augmenté de 40'000. Cette hausse résulte avant tout de l'emploi à temps partiel (+2,7% ; +27'000 emplois), l'emploi à plein temps n'augmentant que de 0,5% (+13'000) par rapport au même trimestre de l'année précédente. L'emploi à plein temps a même stagné dans le secteur secondaire. Les emplois convertis en équivalents plein temps présentent une variation en rythme annuel similaire à celle du total des emplois. Durant le trimestre sous revue, on a ainsi dénombré 33'000 emplois équivalents plein temps de plus qu'au trimestre correspondant de l'année précédente (+1,1%; +1,7% un an auparavant).

    Quatre grandes branches stimulent encore le secondaire

    Au cours du 3e trimestre 2001, quatre grandes branches ont encore joué un rôle moteur, soit le travail des métaux (+3,8% ; +3200), l'industrie chimique (+4,8% ; +3000), les branches «instruments médicaux/précision, horlogerie» (+2,6%; +1900) et «fabrication de radio, TV, communication» (+6,6% ; 1400). A elles seules, ces quatre branches ont contribué à près de 85% de l'augmentation en rythme annuel des emplois dans le secteur secondaire.

    En revanche, la branche «fabrication de machines et d'équipement» qui totalise plus d'un poste sur dix dans le secteur secondaire a vu son emploi stagner après quatre trimestres de hausse. De plus, 14 branches sur 25 que compte ce secteur étaient en recul contre seulement 8 l'année précédente. Quatre d'entre elles perdaient au moins 1000 emplois.

    Situation contrastée dans le tertiaire

    Le sursaut de l'emploi au 3e trimestre 2001 dans le secteur tertiaire a profité à une majorité des branches. Parmi les branches excédentaires, on relève «autres services fournis aux entreprises» (+4,4%; 12'500 emplois de plus qu'au 3e trimestre 2000) et «commerce de gros, intermédiaires» (+3,8%; +7700). Le trimestre sous revue confirme l'affaiblissement en terme de progression de l'informatique: son taux de croissance n'était plus que de +6,4% (+3700) contre encore +11,4% le trimestre précédent et +15,1% un an auparavant.

    Parmi les branches du secteur des services en recul, on relève, comme au trimestre précédent, «administration publique, défense et sécurité sociale» (-3,4% ; -4900) et «postes et télécommunications» (-2,7% ; -2400). On note pour la première fois depuis plus de trois ans, un recul dans les activités de la santé (-0,4% ; -1500). La branche «transport terrestre et par conduites» est également en baisse pour la première fois depuis deux ans.

    Net recul de l'indice des places vacantes et de l'indice des perspectives d'emploi

    Malgré la progression de l'emploi (qui reflète la situation à fin septembre 2001, soit avant l'annonce de la crise du transport aérien), on note une forte détérioration des indicateurs qualitatifs. Ainsi, sur la même période, l'indice des places vacantes a chuté de 23,7% passant de 239 à 182 points. Il retombe ainsi au niveau du 3e trimestre de 1999. Ce repli confirme le ralentissement déjà observé depuis le début de l'année 2001. Le recul de l'indice des places vacantes touche aussi bien le secteur secondaire (-27,0%) que le secteur tertiaire (-22,0%). Les branches les plus affectées sont les activités informatiques (-59,8%) et les activités financières et les assurances (-31,3%). Seul l'enseignement (+14,9%) laisse encore entrevoir des perspectives favorables. Enfin, la diminution du nombre de places vacantes concerne toutes les grandes régions à l'exception du Nord-ouest de la Suisse et du Tessin où la situation ne montre que peu de changement.

    Les perspectives d'emploi pour les trois prochains mois sont encore jugées bonnes ou du moins satisfaisantes par 86% des établissements interrogés (chiffre pondéré par le nombre d'emplois) contre encore 90% au 3e trimestre 2000. Quant à l'indice appréciatif des perspectives qui synthétise les perspectives d'emploi, il a baissé de 6 points par rapport à un an auparavant, passant de 128 à 122 points. Cette diminution touche surtout le secteur secondaire (116; -11 points), sans épargner le secteur tertiaire (125 ; -3 points).

    Enfin, les établissements sont désormais moins d'un tiers (32,7%; chiffre pondéré par le nombre d'emplois) à annoncer un manque de personnel qualifié (trimestre précédent: 37,3%). Ainsi, selon les indicateurs de la statistique de l'emploi basés sur des prévisions à court terme, on peut s'attendre à un sévère ralentissement de l'emploi, ceci tant dans le tertiaire que dans le secondaire, secteur qui pourrait stagner, voire reculer.

    Croissance entraînée par la région lémanique

    Au 3e trimestre 2001, la progression de l'emploi est essentiellement le fait de la région lémanique (+2,6%; +16'800 emplois). Cette croissance s'observe uniquement dans le secteur tertiaire. Si le Tessin (+1,5% ; +2300) et la Suisse centrale (+1,4% ; +4400) présentent en rythme annuel un taux de croissance supérieur à la moyenne suisse, le Nord-ouest, Zurich et l'Est de la Suisse, qui ont toutes trois connues un recul de l'emploi dans le secteur secondaire par rapport au même trimestre de l'année précédente, montrent un taux de croissance plus faible. L'emploi dans l'Espace Mitteland est quant à lui resté stable. Il s'agit par ailleurs de la seule région à présenter un recul de l'emploi dans le secteur tertiaire.

    Crise du transport aérien

    Contrastant avec la situation de crise que connaît l'aviation actuellement, le nombre d'emplois dans les transports aériens était encore en forte hausse à la fin du 3e trimestre 2001 (+13,4% ; +1500 emplois). Il convient cependant de relever que la profonde restructuration du ciel helvétique n'a été annoncée qu'au début du 4e trimestre 2001 et que les perspectives d'emploi n'étaient plus jugées bonnes que par 15% des établissements de cette branche (indice des perspectives d'emploi = 102 points), contre encore 61% au 2e trimestre (indice des perspectives d'emploi = 130 points).

ots Originaltext: OFS
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Renseignements sur la STATEM:
Francis Saucy
OFS, Section vie active et marché du travail
Tél. +41 32 713 63 62  

Renseignements sur la SPAO:
Thierry Murier
OFS, Section vie active et marché du travail
Tél. +41 32 713 63 63

Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS à
l'adresse http://www.statistique.admin.ch



Plus de communiques: Office féd. de la statistique

Ces informations peuvent également vous intéresser: