Wettbewerbskommission (Weko)

Assurance-bâtiment privée: pas d'indices de cartel

      (ots) - Le Secrétariat de la Commission de la concurrence n'a pas
trouvé d’indices d'un accord en matière de concurrence entre les
assureurs- bâtiment privés. D'autres facteurs peuvent expliquer la
différence de primes entre les assureurs privés et les
établis-sements cantonaux d'assurance. Les vérifications du
secrétariat de la Commission de la concurrence (le Secrétariat) ont
démontré que durant les années 1990 à 2000 les primes des
assureurs-bâtiment privés étaient généralement plus élevées que
celles des établissements cantonaux d'assurance. A risque égal, les
assureurs privés étaient environ 13 % plus chers que leurs
homologues étatiques.Afin de vérifier si cette différence de primes
provenait d'un accord entre assureurs privés, le Secrétariat a
ouvert une enquête préalable le 15 avril 2003.L'enquête préalable
n'a pas décelé d'indices d'un accord illicite en matière de
concurrence. Il n'existe par exemple pas de critères uniformes
servant au calcul des primes. Entre 1993 et 2002, la moyenne des
primes des assureurs privés a baissé de 12%. Les différences de
primes entre les assureurs privés et les établissements cantonaux
d'assurance peuvent entre autres s'expliquer par les coûts de
marketing et d'acquisitions à charge des assureurs privés. De plus,
le capital risque des établissements cantonaux d’assurance ne doit
pas être rémunéré, contrairement à celui des assureurs privés.

Renseignements Dr. Olivier Schaller 031 / 322 21 23 olivier.schaller@weko.admin.ch

Ce texte est aussi accessible sur notre page Internet



Plus de communiques: Wettbewerbskommission (Weko)

Ces informations peuvent également vous intéresser: