BAK Bundesamt für Kultur

Pierre Michon dialogue avec Ivan Farron

Berne (ots) - Pour la première fois en public en Suisse romande, l’écrivain français Pierre Michon dialoguera le 27 octobre 2005 à 20h15 avec Ivan Farron au Musée Jenisch de Vevey. La conférence est organisée par les Archives littéraires suisses de la Bibliothèque nationale suisse. Les Archives littéraires suisses organisent chaque année en automne des conférences consacrées à un auteur ou à une thématique littéraire. Cette année, Ivan Farron, auteur d’une thèse sur Michon, évoquera avec lui son rapport à quelques grands peintres dont les œuvres seront accrochées aux cimaises du musée. Pierre Michon est né le 28 mars 1945, aux Cards, dans la Creuse où ses parents étaient instituteurs. Lycéen à Guéret, il étudie ensuite les Lettres à l’université de Clermont-Ferrand (maîtrise sur le théâtre d’Artaud). Son premier texte paraît lorsqu’il a 37 ans, après quelques années consacrées aux études littéraires et au théâtre. L’œuvre de Pierre Michon s’est confrontée d’entrée de jeu à la peinture. Dès les Vies minuscules, paru en 1984, la question picturale se lie à celles de l’écriture, du témoignage. Pour un auteur préoccupé par la restitution de la « chair du monde » (Merleau-Ponty), écrire sera avant tout donner à voir. Mais la peinture appartient également à un fonds culturel commun, partagé par l’auteur et le lecteur. Convoquer Courbet pour décrire un enterrement de campagne, Renoir pour évoquer un visage de jeune fille, voilà qui rend d’emblée la description très claire. Dans Vie de Joseph Roulin (1988), Maîtres et Serviteurs (1990), Le Roi du Bois (1995), la légende des grands peintres est revisitée à travers d’obscurs témoins : un abbé de cour mélancolique, possible modèle du Gilles de Watteau, ou un receveur des postes arlésien peint par Van Gogh en bleu de Prusse. Des honteux appétits de gloire d’un Goya à la vision d’une noble urinant dans la forêt qui inspire le jeune Desiderii, ce sont aussi les mobiles de l’art, la vocation des peintres (et, bien sûr, des écrivains) que ces fictions critiques, inlassablement, interrogent. Ivan Farron est chargé de cours à l’Université de Saint-Gall. Il a publié aux éditions Zoé Un Après-midi avec Wackernagel (roman, Prix Detan 1996) et sa thèse en 2004, Pierre Michon : la grâce par les œuvres, avec des photographies de Gérard Macé. _____________________________________________________________________ ____ Informations pour les médias : www.snl.ch/espace_media Stéphanie Cudré-Mauroux, conservatrice aux Archives littéraires suisses tél. 031 323 23 55 stephanie.cudre-mauroux@slb.admin.ch Informations bibliographiques sur Pierre Michon: www.editions-verdier.fr/v2/auteur-michon.html

Ces informations peuvent également vous intéresser: