Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

ISPA-L'alcool perturbe le régime

Lausanne (ots) - Au printemps, de nombreuses personnes se soucient de leur poids. Celles et ceux qui veulent mettre les bourrelets en échec feraient bien de tenir compte de l'alcool dans leur bilan énergétique, car l'alcool contribue à la prise de poids. L'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) conseille de modérer la consommation individuelle d'alcool. Le ventre des buveurs de bière n'est pas une légende. Mais d'autres croyances largement répandues s'avèrent fausses; la sagesse populaire a parfois raison, parfois tort. C'est l'époque de l'année où de nombreuses personnes se font du souci pour leur poids. Les bonnes résolutions sont vite prises; du mouvement et une alimentation équilibrée doivent faire fondre les kilos superflus. Celles et ceux qui reconsidèrent leur alimentation ne doivent pas oublier leur consommation d'alcool. Les boissons alcooliques sont en effet une importante source de calories et à court terme elles ont un effet plutôt stimulant sur l'appétit (l'effet 'apéritif'). L'alcool alourdit L'alcool contribue à la prise de poids. Il contient 7 kilocalories par gramme. Et ce sont des calories 'vides' qui ne contiennent que peu de substances nutritives. Aux calories de l'alcool il faut encore ajouter les hydrates de carbone propres à chaque boisson alcoolique. Un petit verre d'eau-de-vie (2 cl) contient ainsi environ 50 kcal. Un déci de vin rouge contient facilement 70 kcal, trois décis de bière au moins 120 kcal. En comparaison, une barre de chocolat contient environ la même quantité de calories que deux verres de bières. On dit volontiers que la bière fait plus grossir que le vin; mais il faut savoir qu'en matière d'apport énergétique, ce n'est pas le type de boisson qui est déterminant, mais la quantité d'alcool ingérée. L'alcool freine la combustion des graisses Comme le corps ne peut pas stocker l'alcool, celui-ci est éliminé en priorité. D'autres éléments nutritifs de l'alimentation doivent donc attendre, ce qui inhibe nettement la combustion des graisses et favorise leur stockage. Des études montrent qu'une consommation élevée d'alcool provoque, particulièrement chez les hommes, une accumulation de graisse dans l'abdomen. Le ventre du buveur de bière n'est donc pas une légende. L'alcool n'aide pas à digérer On pense généralement qu'après un repas, l'alcool stimule la digestion; mais il ne trompe que sur la sensation de satiété en calmant les nerfs de l'estomac. Ce qui favorise vraiment la digestion, c'est le mouvement en plein air. Là aussi, la sagesse populaire se trompe en disant que le mouvement favorise l'élimination de l'alcool par la sueur; en effet, les poumons, les reins et la peau n'éliminent qu'une très petite quantité d'alcool. C'est le foie qui doit éliminer pratiquement tout l'alcool et le mouvement n'y aide pas. L'activité corporelle et une alimentation équilibrée avec une consommation très modérée d'alcool favorisent toujours le bien-être et la silhouette. L'ISPA en bref La protection de la santé est au centre des préoccupations de l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA). L'ISPA entend prévenir ou réduire les problèmes liés à la consommation d'alcool et d'autres substances psychoactives. Il conçoit et met en place des projets de prévention et s'engage dans la politique de la santé et la recherche psychosociale. L'ISPA est une organisation privée, indépendante de tout parti politique, reconnue d'utilité publique. Vous trouverez ce communiqué de presse sur le site Internet de l'ISPA : http://www.sfa-ispa.ch/index.php?IDtheme=26&IDcat7visible=1&langue=F Contact: Corine Kibora Porte-parole de l'ISPA ckibora@sfa-ispa.ch Tél. : 021 321 29 75

Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: