Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

ISPA : Se "doper à l'alcool" ne sert à rien contre la fatigue printanière

    Lausanne (ots) - La fatigue printanière ayant fait ces jours son apparition, on cherche des remèdes contre ce manque d'entrain. Or il faut savoir que même les boissons alcooliques les plus fortes n'y font rien. Aussi l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) déconseille-t-il de se "doper à l'alcool" pour améliorer ses performances.

    Elle existe bel et bien, cette fatigue printanière, même si la science n'en a pas établi la cause exacte. Il est en revanche reconnu que divers facteurs y concourent. Les changements de température ne sont pas sans nous affecter et, lorsque les vaisseaux sanguins ne s'y adaptent pas assez vite, la circulation du sang se détraque. On observe souvent aussi, au printemps, un apport insuffisant en oxygène ainsi qu'un manque de vitamines et de substances minérales, dus notamment à des sorties à l'air frais moins nombreuses et à une alimentation hivernale plutôt riche. Enfin, les changements hormonaux survenant au début d'une saison plus chaude fatiguent l'organisme. Les symptômes de cette fatigue printanière sont variés: épuisement, vertiges, problèmes circulatoires, irritabilité, troubles du sommeil ou migraines.

    L'alcool n'est pas en mesure de recharger les batteries Beaucoup pensent que l'alcool peut remettre en forme. Comme l'explique Jacqueline Sidler, responsable de prévention à l'ISPA, "l'effet prétendument stimulant d'un petit verre d'alcool disparaît rapidement". Elle déconseille également de combiner boissons énergisantes et alcool, le mélange de caféine et d'alcool ayant notamment pour conséquence de masquer les symptômes d'une consommation excessive d'alcool. De manière générale donc, l'alcool se révèle incapable de donner de l'entrain ou de l'énergie. Les vrais remontants sont à chercher dans la lumière du soleil et le mouvement, une alimentation équilibrée et des nuits paisibles.

    L'ISPA en bref Pour l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), la protection de la santé est la préoccupation essentielle. L'ISPA entend donc prévenir ou réduire les problèmes découlant de la consommation d'alcool et d'autres substances psychoactives. L'ISPA conçoit et réalise des projets de prévention, s'engage en faveur de la politique de la santé et de la recherche psychosociale. L'ISPA est une organisation privée d'utilité publique, indépendante des partis politiques.

    Vous retrouvez ce communiqué de presse sur le site Internet de l'ISPA: http://www.sfa-ispa.ch/index.php?IDtheme=26&IDcat7visible=1&langue=F

Contact: Corine Kibora Porte-parole de l'ISPA ckibora@sfa-ispa.ch Tel.: 021 321 29 75



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: