Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Cause de mortalité: "Consommation d'alcool"

Le lourd tribut des jeunes hommes

    Lausanne (ots) - Chaque année, quelque 2100 personnes - en majorité des hommes - meurent des suites directes de la consommation d'alcool, en particulier de maladies consécutives à un abus chronique d'alcool. Les jeunes hommes connaissent plutôt une mort violente, le plus souvent par accident. C'est ce que révèle une étude menée par l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne, sur la mortalité liée à l'alcool.

    Trop d'alcool peut être fatal, c'est incontestable. En Suisse, le nombre de décès dus à l'alcool s'élève à 2100 par année. Il est intéressant de savoir précisément qui est concerné, et dans quelles circonstances, afin de disposer d'éléments utiles en matière de prévention.

    Se fondant sur une étude récente, le département de la recherche de l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne, révèle que, en Suisse, deux fois plus d'hommes que de femmes meurent chaque année des suites de la consommation d'alcool. Trois cas sur quatre relèvent de l'abus chronique débouchant sur des maladies physiques et, en fin de compte, sur le décès. Le quart restant meurt de cause violente, c'est-à-dire d'accident ou de suicide imputable à l'alcool.

    Les jeunes hommes paient le prix fort

    Les chercheurs de l'ISPA ont également examiné la mortalité liée à l'alcool par catégorie d'âge. Il en ressort que les jeunes hommes sont ceux qui paient le plus lourd tribut au "roi alcool". Au milieu des années nonante, en effet, près de 11% des décès d'hommes âgés entre 15 et 34 ans (soit 126 cas sur 1213 en 1995/96) étaient dus à l'alcool. Le responsable du projet à l'ISPA, Gerhard Gmel, précise: "Les hommes très jeunes meurent surtout de mort violente, c'est-à-dire par accident ou par suicide."

    Pour l'ISPA, il est clair dès lors que l'abus d'alcool parmi les très jeunes représente l'une des principales causes évitables de mortalité. Or, pour réduire la mortalité dans cette tranche d'âge, il faut en passer par des mesures préventives ciblées visant à limiter, chez les jeunes hommes surtout, la consommation excessive sporadique ou liée à des événements précis.

    Source:     Gmel, G., Rehm, J.: Social harm of Alcohol consumption: where have we come from, where should we go?

ots Originaltext: ISPA
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
ISPA Lausanne
Secrétariat Prévention et information
Tél. +41/21/321'29'76



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: