Bundesamt für Berufsbildung und Technologie

La situation du corps intermédiaire dans les hautes écoles spécialisées

Berne (ots) - OFFT/CSHES/FHNW : L'environnement professionnel et les conditions cadres du corps intermédiaire des hautes écoles spécialisées suisses étaient aujourd'hui au centre d'une journée nationale organisée par l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie, la Conférence suisse des hautes écoles spécialisées et la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse. Les membres du corps intermédiaire estiment que les hautes écoles spécialisées sont un employeur attrayant; parmi les points à améliorer figurent les possibilités d'avancement et de qualification. En comparaison avec les universités, le statut du corps intermédiaire dans les hautes écoles spécialisées (HES) suisses est encore en cours d'élaboration. Il reste donc encore beaucoup de questions à résoudre concernant les profils des postes, les plans de carrière et les possibilités de développement. Il ne fait par contre aucun doute que les assistants et les collaborateurs scientifiques joueront un rôle décisif pour la suite du positionnement des HES. Ils permettent en effet aux HES de s'acquitter de leur mandat dans les domaines de la formation et de la formation continue, de la recherche et du développement, ainsi que des prestations. C'est dans cette perspective que 170 personnes ont participé aujourd'hui à la journée nationale intitulée "Le corps intermédiaire dans les HES - Situation actuelle et perspectives", organisée par l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT), la Conférence suisse des hautes écoles spécialisées (CSHES) et la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse (Fachhochschule Nordwestschweiz, FHNW). Cette journée a permis de présenter une enquête nationale portant sur la situation du corps enseignant dans les HES, d'exposer des modèles prometteurs de promotion de la relève, et de discuter de différentes exigences. L'enquête permet pour la première fois de dresser un portrait plus précis du corps intermédiaire. Celui-ci est fortement marqué par le domaine de la technique qui comprend 44 % de ses membres. Quelque 60 % des personnes interrogées sont au bénéfice d'un contrat de durée déterminée. Les assistants et les collaborateurs scientifiques proviennent d'horizons professionnels fort variés. Au moment de leur engagement, 37 % des personnes interrogées étaient au bénéfice d'un diplôme HES, 33 % d'un diplôme universitaire et 19 % d'entre elles étaient issues d'une école supérieure; 12 % des membres du corps intermédiaire ne disposaient pas d'un diplôme de degré tertiaire. Minoritaire, la part des femmes représente 28 % du corps intermédiaire. Dans les domaines de l'économie, du travail social et des arts, la proportion de femmes dépasse toutefois les 50 %. Les femmes considèrent les HES comme un employeur attrayant, et nombre d'entre elles peuvent s'imaginer y travailler dans quelques années en tant que professeur. Elles sont plus qualifiées que les hommes et également plus nombreuses à préparer un doctorat (13 % contre 3 %). Quant aux hommes, ils bénéficient d'une plus grande expérience du secteur privé et sont plus engagés dans des projets impliquant l'économie privée. C'est donc plutôt dans ce domaine qu'ils voient leur avenir. La plupart des participants à l'enquête estiment que leur travail est intéressant, varié et stimulant. Au nombre des mesures à prendre, ils mentionnent les possibilités d'avancement et de qualification, ainsi que l'intensification des collaborations avec d'autres écoles ou instituts. Différents modèles de promotion de la relève ont été présentés au cours de cette rencontre. Destiné aux femmes du corps intermédiaire de la FHNW, le programme de mentorat <mefista> leur apporte le soutien nécessaire à la planification de carrière. Les coopérations avec des universités, qui rendent possible la promotion du corps intermédiaire des HES, sont d'une importance décisive pour la qualification. La haute école d'économie (HSW) de Lucerne connaît déjà un tel modèle de promotion. Renseignements : Fachhochschule Nordwestschweiz FHNW, Martina Zölch, professeur de gestion des ressources humaines, tél. 0848 821 011, e-mail martina.zoelch@fhso.ch Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT), Ursula Hirt, coordinatrice du programme Egalité des chances entre femmes et hommes dans les hautes écoles spécialisées, tél. 031 322 29 28, e-mail ursula.hirt@bbt.admin.ch Conférence suisse des hautes écoles spécialisées (CSHES), Hans- Kaspar von Matt, secrétaire général suppléant, tél. 031 300 70 12, e- mail hans-kaspar.vonmatt@kfh.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: