Bundesamt für Statistik

BFS: Les élections au Conseil national de 2003 : l’évolution du paysage politique depuis 1971 Polarisation croissante du système suisse des partis

      (ots) - Les élections au Conseil national de 2003 : l’évolution du paysage
politique depuis 1971

Polarisation croissante du système suisse des partis

    Le fait marquant des élections au Conseil national de 2003 a été la nouvelle poussée de l'UDC. L’UDC a obtenu 26,7% des suffrages au niveau national et devient ainsi clairement le parti le plus puissant du pays. Les verts sont les autres gagnants de ces élections : ils progressent de 2,7 points pour totaliser 8,0%, approchant ainsi leur meilleur score électoral réalisé en 1987. Le déplacement du camp bourgeois vers la droite et le renforcement du camp rose-vert traduisent une polarisation croissante du paysage politique suisse. C'est entre autres ce qu'il ressort de la nouvelle étude de l'Office fédéral de la statistique (OFS), qui contient des informations détaillées sur les résultats des élections au Conseil national de 1971 à 2003, publiée à l’occasion de la séance constitutive du nouveau Parlement. L’UDC a connu une progression massive dans tous les cantons par rapport à 1991. Cette dernière a atteint entre 10 et 35 points dans seize cantons pratiquant le système proportionnel. L’UDC est maintenant la force politique dominante dans neuf cantons. En revanche, le PRD et le PDC, les deux grands perdants de ces élections, ont perdu beaucoup de terrain dans tous les cantons à scrutin proportionnel (exception : PDC-JU) par rapport à 1979, l’année où ces deux partis avaient obtenu leurs meilleurs résultats électoraux. Dans certains cantons, le recul a même été supérieur à 10 points. Le PDC occupe encore une position dominante dans quatre cantons (Lucerne, Fribourg, Valais et Jura), le PRD uniquement au Tessin. Le PSS a amélioré son résultat pour la quatrième fois consécutive, récupérant ainsi progressivement les pertes massives subies dans les années 1980. Il a recueilli 23,3% en 2003, soit son meilleur résultat depuis 1979. Le PSS est maintenant le parti le plus puissant dans six cantons (Soleure, Bâle-Ville, Schaffhouse, Vaud, Neuchâtel et Genève). Les verts, qui étaient sur le déclin depuis 1987, ont pour la première fois regagné du terrain en 2003. Ils ont progressé dans tous les cantons où ils présentaient une liste, sauf dans celui de Neuchâtel, où ils ont cependant réussi à conserver l'excellent score réalisé en 1999. Après ces élections, l’UDC est désormais bien implantée en Suisse romande. Sa part des suffrages y atteint 18,4% (1995: 3,5%). En Suisse alémanique, cette part se monte maintenant à 30,5%. Le PRD et le PDC sont le plus fortement implantés au Tessin (29,8% et 24,6%) ; ils comptent respectivement 17,4% et 12,4% de voix en Suisse alémanique, et 14,7% et 18,5% en Suisse romande. Le PSS et les verts présentent des parts de suffrages égales en Suisse romande et en Suisse alémanique : celle du PSS atteint 23%, celle des verts 8%.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service d’information Renseignements: Werner Seitz, OFS, Section de la culture, de la politique et des conditions de vie, tél. : 032 713 63 65

Nouvelle publication: Office fédéral de la statistique (2003): L’évolution du paysage politique suisse depuis 1971, Neuchâtel 2003, numéro de commande : 016-0301 ; prix : 12 francs, 90 pages. Commandes : Office fédéral de la statistique, Espace de l’Europe 10, 2010 Neuchâtel tél. 032 713 60 60, E-mail: order@bfs.admin.ch

Les communiqués de presse de l’OFS sont disponibles sur Internet à l’adresse http://www.statistique.admin.ch



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: