HEKS - Hilfswerke der Evang. Kirche

« Un pas vers l'autre » : semaine nationale de l'intégration ( 22 - 27 mars 2010 ) La Présidente de la Confédération Doris Leuthard visite le projet EPER KICK en faveur de l'insertion professionnelle

    Zürich (ots) - La Présidente de la Confédération Doris Leuthard a visité le 25 mars dernier à Burgdorf le projet d'insertion professionnelle EPER KICK, dont l'objet est d'aider des jeunes au chômage à trouver une place d'apprentissage, un emploi rémunéré ou un stage. Il s'agit d'un semestre de motivation subventionné par l'assurance-chômage pour assister de jeunes gens dans leur recherche d'emploi. Le 8 mars dernier, un groupe de bénéficiaires EPER-KICK a visité la Maison fédérale en compagnie du conseiller national Alec von Graffenried. Ensuite, ils ont pu saluer la Présidente de la Confédération sur son lieu de travail.

    « Un pas vers l'autre » La visite à Burgdorf de Doris Leuthard, Présidente de la Confédération, s'est déroulée dans le cadre de la semaine nationale de l'intégration « Un pas vers l'autre », organisée par l'EPER. Cette semaine d'action a été mise en place pour donner une voix à des catégories sociales défavorisées et attirer l'attention sur leur situation. Tout au long de la semaine du 22 au 27 mars, les bénéficiaires de projets d'intégration de l'EPER pourront rencontrer dans six régions de Suisse des personnalités bien connues. Une personnalité et des bénéficiaires se rendront mutuellement visite pour découvrir ainsi l'univers de l'autre. L'intégration, c'est faire un pas vers l'autre. Outre Doris Leuthard, Présidente de la Confédération , d'autres VIP ont pris part à cette opération, dont Christine Egerszegi, Conseillère aux Etats, Noëmi Nadelmann, soprano, Gilles Tschudi, comédien et metteur en scène , Pierin Vincenz, président de la direction du groupe Raiffeisen et Karim Slama, humoriste.

    EPER-KICK à Burgdorf pour de jeunes chômeurs Issu en 1998 du projet « EPER workmobil » pour des adultes sans emploi, KICK s'occupe depuis dix ans maintenant de l'intégration professionnelle des jeunes. Le projet est financé dans le cadre de mesures d'aide à l'insertion dans le monde du travail (semestre de motivation). Grâce à ce projet, près de 60% des bénéficiaires ont pu accéder à une place d'apprentissage, un préapprentissage, une formation avec attestation ou encore un stage. Mais un tiers des jeunes n'y parvient toujours pas en dépit de ces dispositifs. L'EPER considère que trop de jeunes sont aujourd'hui sans emploi ou bénéficiaires de l'aide sociale. « Il est impensable que les jeunes atterrissent au service social une fois terminée leur scolarité obligatoire », déplore Ueli Locher, directeur de l'EPER. Les jeunes sans emploi ont besoin d'un soutien énergique. L'indemnité chômage, l'aide sociale et de l'AI devraient demeurer l'exception. L'EPER se mobilise pour renforcer les actions en faveur de l'intégration professionnelle et sociale des chômeurs, ainsi que des adolescents et des jeunes adultes issus de milieux défavorisés. Pour l'EPER il est urgent d'investir davantage dans la remise à niveau des jeunes adultes et de créer des emplois adaptés à ces catégories dans les secteurs primaire et secondaire.

    L'EPER (Entraide Protestante Suisse) apporte une aide humanitaire, combat les causes de la misère et permet aux plus pauvres d'accéder aux ressources vitales (eau, terre, nourriture et éducation). L'EPER lutte contre l'exploitation et aide les opprimés à s'organiser et à faire valoir leurs droits. L'objectif est de permettre à chacun de mener une vie autonome dans la dignité, indépendamment de son appartenance religieuse ou ethnique. L'EPER collabore avec des organisations partenaires dans plus de 45 pays du monde. Elle vient en aide aux démunis dans leur pays, indépendamment de leur culture, de leur religion ou de leur confession. En Suisse, l'EPER défend les droits des réfugiés et joue un rôle actif dans des projets de conseil et d'intégration pour les migrants et les citoyens suisses issus de milieux sociaux défavorisés. Compte pour les dons: CCP 10-1390-5

Contact: Vous pouvez adresser vos questions à : Susanne Stahel, directrice des médias et de l'information, tél. 044 360 88 66, mobile 076 461 88 70, stahel@heks.ch



Plus de communiques: HEKS - Hilfswerke der Evang. Kirche

Ces informations peuvent également vous intéresser: