Eidg. Finanz Departement (EFD)

EFD: Les réserves monétaires de la BNS sont bien diversifiées

Berne (ots) - 11 sep 2003 (DFF) Dans sa réponse au postulat du conseiller national Bernhard Hess (DS/SO), le Conseil fédéral relève que la Banque nationale suisse (BNS) a augmenté ces dernières années la diversité des devises qui composent ses réserves monétaires. Ce faisant, la BNS a notamment réduit en faveur de l'euro la part des réserves en dollars américains. Dans son postulat du 8 mai 2003, Bernhard Hess avait demandé au Conseil fédéral d'intervenir auprès de la BNS pour que celle-ci convertisse en euros les dollars américains qui constituent ses réserves monétaires, l'objectif de ce postulat étant de pallier les pertes massives de change dues à la faiblesse du dollar. Dans sa réponse au postulat, le gouvernement relève qu'il appartient à la BNS, dans le cadre de son mandat, de déterminer elle-même, indépendamment du Conseil fédéral et du Parlement, le montant et la composition de ses réserves monétaires. Dans ce contexte, la BNS se fonde principalement sur les besoins de la politique monétaire. Elle gère autant que possible ses réserves monétaires de manière à en obtenir le meilleur rendement. Dans sa réponse, le Conseil fédéral précise par ailleurs que les réserves monétaires de la BNS étaient encore constituées de 80 % de dollars américains en 1997. Depuis, la BNS a peu à peu diversifié ses réserves, notamment en augmentant nettement le pourcentage d'euros. Ainsi, à la fin 2002, la part en dollars ne constituait plus qu'environ 40 %, alors que la part en euros se montait à presque 50 %. Par rapport à d'autres banques centrales, la BNS détient donc un portefeuille de devises très diversifié. Le Conseil fédéral souligne par ailleurs que le dollar américain demeure la devise-clé, tant dans le domaine des réserves que dans celui des interventions, et, à ce titre, qu'il convient d'en garder une part importante dans les réserves monétaires. Par ailleurs, étant donné que la BNS mène une politique à long terme, les pertes dues aux variations de cours devraient être compensées à long terme par des gains. Le Conseil fédéral estime par conséquent que la BNS n'a aucune raison de diversifier ses devises au détriment du seul dollar américain. Il propose donc de rejeter le postulat. Renseignements: Marianne Widmer, Administration fédérale des finances, tél. 031 322 54 31 Département fédéral des finances DFF Communication CH-3003 Berne http://www.dff.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: