Ces informations peuvent également vous intéresser:

Jérôme Gilg est nommé CEO du groupe Manor

Bâle (ots) - Le groupe Manor a annoncé aujourd'hui la nomination de Jérôme Gilg en tant que CEO dès le ...

Deux des derniers "ours de restaurant" d'Albanie cherchent un nouveau foyer / QUATRE PATTES projette de les accueillir très prochainement

Zurich (ots) - L'organisation internationale pour la protection des animaux QUATRE PATTES prend en charge ...

Urgence : Deux nouveaux ours pour Arosa Terre des Ours

Zürich (ots) - L'ours Napa va bientôt avoir de la compagnie. L'organisation de protection des animaux ...

10.04.2018 – 13:35

nccr - on the move

Les migrant·e·s sont satisfait·e·s de leur migration mais ne visent pas nécessairement la naturalisation : une plateforme interactive pour des données exclusives sur la migration

  • Informations
  • Download

Neuchâtel (ots)

83% des personnes migrantes interrogées par le « nccr - on the move » déclarent être satisfaites de leur décision de migrer. Mais seules 39% d'entre elles pensent demander la naturalisation. Ces résultats sont ceux de l'enquête exclusive menée en 2016 auprès de presque 6000 migrantes et migrants arrivé·e·s en Suisse au cours des dix dernières années. Aux côtés de données statistiques et législatives, les résultats de l'enquête font partie de la nouvelle plateforme interactive qui permet d'appréhender le paysage migratoire suisse sous différents angles et qui inclut à ce jour une trentaine d'indicateurs (indicators.nccr-onthemove.ch).

L'accès à la citoyenneté est par exemple un thème politique vivement débattu. La plateforme permet d'accéder rapidement et simplement à des informations validées scientifiquement, par le biais de visualisations attractives et interactives. Les résultats de l'enquête montrent ainsi que ni une installation définitive en Suisse, ni la naturalisation ne sont des buts ultimes pour la majorité des migrant·e·s. La plateforme interactive permet en outre de détailler ces résultats selon l'origine, le genre ou encore le niveau de formation des personnes interrogées. Ainsi, si plus de deux-tiers des migrant·e·s d'Afrique de l'Ouest ou d'Amérique du Sud souhaitent devenir Suisses, ce taux n'est que d'un quart pour les personnes d'Autriche ou du Portugal.

Les analyses de données fournies par l'Office fédéral de la statistique (OFS) et le Secrétariat d'État aux migrations (SEM) offrent un autre angle de réflexion. Grâce à des analyses longitudinales originales, on peut par exemple observer que, sur la totalité des personnes migrantes arrivées il y a 17 ans, la moitié est repartie et que, sur celles qui sont restées, une moitié est aujourd'hui naturalisée.

Nos indicateurs permettent enfin d'aborder cette thématique sous l'angle légal, grâce à la comparaison systématique, menée par une équipe du « nccr - on the move », des lois régissant l'accès à la citoyenneté entre les pays d'Europe mais aussi au niveau suisse. On découvre que la Suisse fait partie des pays européens où les conditions d'accès à la naturalisation sont les plus restrictives, mais que les exigences varient significativement selon le canton. Une « boîte à outils » facile d'accès pour des données « à la carte » La plateforme est un produit issu du « nccr - on the move », un Pôle de recherche national (PRN) financé par le Fonds national de la recherche (FNS). Où en Suisse s'installent les migrant·e·s ? Quel est leur intérêt pour la politique en Suisse mais aussi dans leur pays d'origine ? Chaque indicateur est introduit par une question. Ceux et celles qui souhaitent manipuler ces différentes données à leur guise trouveront dans nos visualisations un terrain d'exploration. En quelques clics, l'utilisateur·trice sélectionne ses variables et accède aux données précises dont il ou elle a besoin.

Des clips d'animation pour surmonter les idées préconçues

Pour les autres, qui préfèrent accéder plus directement aux résultats principaux, nous avons mis en ligne une série de courts clips d'animation au ton léger. À partir d'idées préconçues telles que « Les migrants, ils viennent de pays pauvres », « Les migrants, ils viennent pour profiter de la Suisse » ou encore « Avec autant d'arrivées, il y aura bientôt plus de migrants que de Suisses », ces clips visent à rectifier, grâce à nos données, les images erronées qui circulent parfois sur les migrant·e·s.

Lien pour les visualisations et les clips : http://indicators.nccr-onthemove.ch

Contact:

Dr Joëlle Moret, Responsable du transfert de connaissances du « nccr
- on the move », joelle.moret@nccr-onthemove.ch, +41 32 718 39 68,
+41 79 474 54 68
Contact pour la visualisation des données : Andreas Perret,
Gestionnaire de données du
« nccr - on the move », andreas.perret@nccr-onthemove.ch, +41 32 718
39 29

Tous
Abonner nccr - on the move
  • Version imprimable
  • Version PDF

Lieux dans ce communiqué

Sujets abordés dans ce communiqué