Verein "Nein zur 2. Gotthardröhre", "Non au 2e tube au Gothard", "No al raddoppio del Gottardo"

Nouvelles données de l'OFROU : le chantier du 2e tunnel nécessite une énorme surface

Un document

Altdorf (ots) - L'Office fédéral des routes (OFROU) créé la surprise. Il communique des données spectaculaires : la construction du 2e tunnel routier nécessite 150'000 mètres carrés à Uri sur 220'000 au Tessin. Jusqu'à présent, le Conseil fédéral tablait sur 30'000 mètres carrés à Uri et 29'000 au Tessin ! Cette différence énorme atteste une fois encore des incertitudes qui entourent ce dossier, pour lequel le peuple sera amené à se prononcer le 28 février 2016. Seul un non dans les urnes permet la mise en place d'une bonne solution.

« Une fois encore, l'OFROU contredit la position officielle, communiquée il y a à peine une année par le Conseil fédéral. Cela montre à quel point le projet sur lequel le Parlement a voté - et qui sera prochainement soumis au peuple - est mal préparé. Cela ne va tout simplement pas » déclare Jon Pult, président de l'Initiative des Alpe et co-président de l'association « Non au 2e tunnel au Gothard ».

Ces nouvelles données spectaculaires de l'ASTRA sont publiées dans le Urner Wochenblatt d'aujourd'hui. Concrètement, on apprend que la construction du 2e tunnel occupera à Göschenen (URI) quelques 150'000 mètres carrés, ce qui correspond à 21 terrains de football. Ceci, alors dans sa réponse à l'interpellation du Conseiller national Thomas Hardegger en 2014, le Conseil fédéral prévoyait une surface de 30'000 mètres carrés. Pour le Tessin, la différence est encore plus impressionnante : le Conseil fédéral annonçait 29'000 mètres carrés à Airolo, à présent c'est 220'000 mètres carrés estimés nécessaires pour entreposer les matériaux d'excavation et les besoins du chantier. Cela correspond à 31 terrains de football !

« Pour nous, c'était clair que la construction d'un 2e tunnel nécessite plus de surface au sol que la mise en place de gare de chargement, et sur une période beaucoup plus longue » explique Carole Beglinger, co-présidente de l'association « Non au 2e tunnel au Gothard » et co-directrice de l'ATE. « L'acquisition de telles surfaces pour un 2e tunnel créée indubitablement une incertitude considérable et des litiges juridiques qui peuvent durer ».

Le mois passé, l'OFROU avait déjà étonné par une volte-face. De nouvelles études ont montré que l'exploitation du tunnel routier actuel pourrait être prolongée en toute sécurité jusqu'en 2035 (au lieu de 2025) par des mesures simples à mettre en oeuvre. « L'OFROU cherche-t-il volontairement à présenter la rénovation du tunnel comme complexe, afin de justifie la construction d'un 2e tunnel ? » d'interroge Jon Pult. Selon des experts tessinois de RailValley, l'assainissement complet du tunnel routier serait possible sans fermeture complète de la route.

Contact:

F / A : Caroline Beglinger, co-présidente de l'association « Non au
2e tunnel au Gothard » co-directrice de l'ATE, 079 310 11 86

I / A : Jon Pult, co-président de l'association « Non au 2e tunnel
au Gothard », président de l'Initiative des Alpes, 076 508 16 33

Evi Allemann, présidente de l'ATE, Conseillère nationale BE, 079 560
72 94

F / D : Manuel Herrmann, responsable politique de l'Initiative des
Alpes, 078 765 61 16



Plus de communiques: Verein "Nein zur 2. Gotthardröhre", "Non au 2e tube au Gothard", "No al raddoppio del Gottardo"

Ces informations peuvent également vous intéresser: