physioswiss

Les quatre gardiens des blocages ! Une Gameboy rouillée récompense le sans fair-play de CSS, Helsana, Sanitas et CPT

Award pour CSS, Helsana, Sanitas et CPT / Texte complémentaire par OTS et sur www.presseportal.ch/fr/pm/100053896 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "OTS.photo/physioswiss"

Sursee (ots) - Le 4 septembre à Lucerne, la caisse-maladie Chrétienne Sociale de Suisse (CSS) a reçu une Gameboy rouillée. Le membre principal du groupe Curafutura s'est vu décerner ce prix par tous les membres de physioswiss. Il récompense les quatre caisses-maladie ainsi que leurs filiales pour la manière dont elles jouent avec les physiothérapeutes. Sans aucun fair-play !

Le 1er avril dernier, les physiothérapeutes ont obtenu des caisses-maladie affiliées à tarifsuisse SA la première augmentation de leur rémunération depuis 1998. Cet ajustement correspond à la moitié du renchérissement accumulé au cours de cette période. Le renoncement à l'autre moitié représente la contribution des physiothérapeutes à la résolution d'un trop long conflit tarifaire. Après un contrôle approfondi, le canton d'Argovie a considéré que cette solution était correcte.

Mais la CSS qui, selon ses propres termes, se veut une caisse familiale, rejoint ses collègues du groupe Curafutura (Helsana, Sanitas et CPT) pour estimer que cette compensation de la moitié du renchérissement est trop importante.

Ce refus de compenser la moitié du renchérissement accumulé depuis 1998 montre que les caisses-maladie CSS, Helsana, Sanitas et CPT continuent à mener un jeu dénué de tout fair-play. Cela fait 16 ans qu'elles se disent prêtes à compenser le renchérissement. Pour finalement amener de nouvelles exigences dans la négociation au moment de signer l'accord envisagé. 16 ans que ce petit jeu se répète ! Dans une lettre adressée aux physiothérapeutes à la fin juillet, ces caisses-maladie écrivent cependant qu'elles « [...]nous ne nous opposons pas à une rémunération équitable de votre profession, ni à une prise en compte du renchérissement. » Elles informent cependant physioswiss qu'elles souhaitent d'abord clarifier la structure tarifaire pour pouvoir parler ensuite du renchérissement. En clair, cela signifie qu'il n'y aurait toujours pas d'ajustement de la valeur du point au cours des 5 années à venir. Les physiothérapeutes ne connaissent que trop bien ce petit jeu.

physioswiss décerne donc une GameBoy Color rouillée à ces caisses-maladie pour le jeu interminable et versatile qu'elles jouent avec les physiothérapeutes. La valeur du point que CSS, Helsana, Sanitas et CPT accordent aux physiothérapeutes depuis 1998 est tout aussi désuète que la GameBoy Color qui date elle aussi de 1998.

physioswiss espère que ce manque de fair-play se terminera enfin.

Contact:

Daniel Amstutz, chef du Domaine de la Communication
041 926 69 10 / daniel.amstutz@physioswiss.ch



Plus de communiques: physioswiss

Ces informations peuvent également vous intéresser: