Ces informations peuvent également vous intéresser:

Robot hightech pour l'usinage des tôles

St-Gall (ots) - Avec son nouveau robot, Metall Service Menziken investit dans l'avenir. Spécialement ...

Réussite malgré un environnement difficile

Zurich (ots) - Le groupe AMAG clôture l'année 2018, riche en défis, avec un chiffre d'affaires ...

Jérôme Gilg est nommé CEO du groupe Manor

Bâle (ots) - Le groupe Manor a annoncé aujourd'hui la nomination de Jérôme Gilg en tant que CEO dès le ...

21.06.2016 – 11:21

Schweizerischer Arbeitgeberverband / Union patronale suisse / Unione svizzera degli imprenditori

JOURNÉE DES EMPLOYEURS 2016: l'Etat social à l'épreuve

Zürich (ots)

Le vieillissement démographique impose de grands défis à la politique sociale suisse. D'importantes questions - et réponses - sur ce sujet brûlant ont animé cette année la JOURNÉE DES EMPLOYEURS.

«Quelle dose d'Etat social la Suisse supporte-t-elle?» Telle est la question existentielle que les employeurs ont proposé en cette JOURNÉE DES EMPLOYEURS à leurs hôtes: économistes et représentants de l'économie et du monde politique. Dans son exposé introductif, M. Valentin Vogt, président de l'Union patronale suisse (UPS), a mis en évidence la nécessité d'un programme de réformes de la prévoyance vieillesse clairvoyant, qui tienne compte comme il se doit du vieillissement de la société. S'ils veulent préserver le niveau actuel des prestations sociales dans ce paysage démographique en mutation, a-t-il ajouté, les citoyens devront accepter de nouveaux prélèvements. Et le président de l'UPS d'exhorter sans détour les acteurs de la Berne fédérale à faire en sorte que la politique sociale demeure finançable malgré la baisse du nombre relatif de personnes actives.

Le conférencier Christoph A. Schaltegger, professeur d'économie politique à l'Université de Lucerne, a mis en évidence, à son tour, la nécessité d'une action urgente. Pour lui, rien ne permettra d'éviter l'adaptation de l'âge de la retraite à la donnée de fait de l'allongement de la durée de vie. A quoi viendra inévitablement s'ajouter un modeste financement supplémentaire. Enfin, pour garantir le financement de l'AVS dans la durée, il faudra aussi mettre sur pied un mécanisme de sécurité, sous la forme d'un frein à l'endettement.

Pour le Conseiller fédéral Alain Berset, orateur invité, la réforme Prévoyance vieillesse 2020 du Conseil fédéral est équilibré, et capable de réformer l'AVS aussi bien que la prévoyance professionnelle tout en garantissant le niveau actuel de prestations. Cette solution équitable et pérenne doit s'imposer, déclare-t-il, surtout après vingt années de blocage des réformes. Faute de quoi la prévoyance vieillesse, principal pilier social de notre pays, subira une pression massive d'ici quelques années.

Contact:

Roland A. Müller, directeur, tél. +41 (0)44 421 17 31, Mobile +41
(0)79 220 52 29, mueller@arbeitgeber.ch

Fredy Greuter, responsable Communication, tél. +41 (0)44 421 17 34,
Mobile +41 (0)79 628 56 61, greuter@arbeitgeber.ch

Tous
Abonner Schweizerischer Arbeitgeberverband / Union patronale suisse / Unione svizzera degli imprenditori
  • Version imprimable
  • Version PDF

Lieux dans ce communiqué

Sujets abordés dans ce communiqué

Plus de communiques: Schweizerischer Arbeitgeberverband / Union patronale suisse / Unione svizzera degli imprenditori